Afrique du Sud: les investissements directs étrangers ont atteint leur plus haut niveau en cinq ans en 2018, à 4,88 milliards $

21 mars 2019

(Agence Ecofin) – Les flux des investissements directs étrangers (IDE) reçus par l’Afrique du Sud ont plus que doublé en 2018, atteignant leur plus haut niveau en cinq ans, a annoncé la Banque centrale sud-africaine le 20 mars.

La South African Reserve Bank (SARB) a indiqué, dans son  bulletin trimestriel, que les entrées d’investissements étrangers directs ont atteint 70,7 milliards de rands (4,88 milliards de dollars) en 2018, contre 26,8 milliards de rands en 2017. Il s’agit du plus haut volume d’IDE reçus par la nation arc-en-ciel depuis 2013, année durant laquelle, des IDE d’une valeur totale de 80,13 milliards de rands ont été recensés.

Les entrées d’investissements de portefeuille enregistrées en 2018 sont cependant tombées à 90 milliards de rands en 2018, contre 278,8 milliards de rands en 2017, avec des sorties de capitaux de 33,9 milliards de rands sur le seul dernier trimestre de 2018.

Le président sud-africain Cyril Ramaphosa, qui a fait de la relance de l’économie sa priorité absolue depuis son accession à la magistrature suprême en février 2018, avait annoncé en octobre denier qu’il tablait sur l’attraction de 100 milliards de dollars d’investissements directs étrangers au cours des cinq prochaines années pour tenter de relancer une économie qui se débat depuis plusieurs années avec une croissance molle et un taux de chômage record de 27,7%.

Cet objectif semble cependant peu réaliste, en raison notamment des pénuries d’électricité récurrentes que connaît le pays. La compagnie publique d’électricité, Eskom, fait en effet, face à des pannes répétées de ses vieillissantes centrales à charbon, tandis que les centrales hydroélectriques ne tournent pas à plein régime en raison des faibles niveaux d’eau des barrages.

 

Recommandé pour vous