Bourse de Lagos : la valeur d’Ecobank se dégrade de 30 % en un mois, malgré de bonnes performances en monnaie locale

13 août 2019

(Agence Ecofin) – Au cours des 30 derniers jours, la valeur d’Ecobank Transnational Incorporated (ETI) a chuté de 30,7 % sur la Bourse de Lagos, le plus important des marchés financiers sur lequel elle est cotée, en plus de celui d’Abidjan dans la zone UEMOA et d’Accra au Ghana. La publication des résultats montrant une amélioration des performances en monnaie locale ne semble pas avoir changé les choses. 

Pris en nairas (monnaie du Nigeria), le bénéfice net d’ETI s’affiche à 60 milliards à la fin du premier semestre 2019. C’est une performance de 15 % meilleure, que celle de la même période en 2018, peut-on constater.

Mais cette embellie cache plusieurs petits vices. Le premier c’est que même en nairas, le revenu net d’intérêt de la période, est en baisse de 13 %. La solidité de son bénéfice net est le résultat d’une perte moins importante sur la valeur de certains produits financiers. 

Une hypothèse forte pour expliquer cette contre-performance : le groupe bancaire continue de ne plus avoir la confiance de petits institutionnels, qui eux, s’intéressent aux performances publiées en USD. Pris sous cet angle, tous les indicateurs de performance sont mitigés. Les revenus d’intérêts 362,4 millions $ sont en baisse de 24 %. Les revenus de frais et commissions, qui désormais dépassent ceux reçus des intérêts, sont aussi en baisse de 4,3 %. 

Au final le bénéfice net comptable du premier semestre a été de 164,7 millions $ en baisse de 2 % par rapport à la période précédente. Toutefois, ETI prévient que cette perte pourrait être plus importante, si la variation négative des parts sur les opérations de change se confirme. Pour les six premiers mois de l’année cette situation occasionne une perte potentielle de 193,2 millions $, en hausse de 163 %. 

Rappelons que ETI, qui est basé à Lomé au Togo, consolide les résultats de ses filiales en USD. Il n’est pas exclu que ce creusement soit le fait du taux du marché monétaire adopté, dès décembre 2018, pour convertir ses performances du Nigeria, plutôt que celui de la banque centrale, qui lui était plus avantageux.

Lorsqu’on prend en compte cette situation potentielle, le bénéfice net part d’Ecobank est de seulement 14,2 millions $, en baisse de 78% comparé à celui de la même période en 2018. La valeur de son action stagne depuis le 5 août à 7,2 nairas, c’est le deuxième niveau de valorisation le plus bas depuis les 9 dernières années. Rappelons que les investisseurs espèrent encore recevoir des dividendes du groupe cette année, une chose qui n’est pas arrivée depuis quelques années.

Idriss Linge

 

Recommandé pour vous