Cameroun : plus d’une entreprise sur 3 actives a fermé entre 2009 et 2016, soit un taux de cessation de 36 %

19 novembre 2019

(Agence Ecofin) – L’institut national de la statistique (INS) vient de publier un compte-rendu du deuxième recensement général des entreprises (RGE-2) sur la période 2009-2016. Ce qui a donné une photographie actualisée du tissu productif et une base complète pour la réalisation des enquêtes auprès des entreprises au Cameroun.

« A l’issue de l’appariement des bases, sur les 6 458 entreprises de départ, il apparaît que 2 316 ont cessé leur activité pendant la période intercensitaire, la quasi-totalité (environ 95%) ayant arrêté l’activité avant 2014. Ce qui permet de situer le taux global de cessation d’activités à près de 36% sur la période sous revue », écrit l’INS.

Selon l’INS, les déterminants fondamentaux de la mortalité des entreprises dans le cadre de cette étude sont : la taille de l’entreprise, le diplôme du dirigeant (ou du principal promoteur) et la forme juridique de l’entreprise. L’article a davantage mentionné le facteur le plus déterminant: la taille de l’entreprise : elle semble être la variable qui influence le plus la mortalité. En effet, par comparaison avec les Grandes Entreprises (GE), une Moyenne Entreprise (ME) a près de 20% de risque en plus de cesser ses activités. Ce risque supplémentaire est de 31% pour une Petite Entreprise (PE) et 39% pour une TPE.

La région du Littoral concentre un peu plus de 64% des unités disparues (1 495). Les régions du Centre (484), de l’Ouest (135) et du Nord-Ouest (42) suivent respectivement. En revanche, les régions de l’Est (35), de l’Adamaoua (29), du Sud-Ouest (24), du Nord (23), du Sud (21) et de l’Extrême-Nord représentent ensemble près de 8% des unités disparues.

Pour les besoins d’analyse, les régions d’enquête (12 au total) ont été regroupées en six régions économiques. Un peu plus de 60% des entreprises en cessation d’activité sont implantées dans la ville de Douala et près de 20% à Yaoundé. La région économique « Ouest et Nord-Ouest » enregistre le troisième plus fort effectif de cessations d’activité, soit 7,4% des entreprises. Ce résultat, selon l’INS, n’a rien de surprenant compte tenu du fait que ce sont ces trois régions qui concentrent l’essentiel du tissu productif du pays.

Sylvain Andzongo

 

Recommandé pour vous