Comment gérer un déjeuner d’affaire?

5 août 2014

Etre un homme ou une femme d’affaire n’est pas toujours facile quand on veut garder la ligne et surtout protéger son capital santé. En effet, il n’est pas toujours simple de gérer ses repas quand on est au travail, dans un repas d’affaire ou un cocktail d’entreprise…Le stress du planning, le manque de temps et les horaires parfois irréguliers ne font qu’accentuer ces problèmes de gestion des repas. Cependant, il est possible d’acquérir les bons réflexes.

Gérer les repas d’affaire

Quand on mange souvent à l’extérieur avec des clients par exemple, l’avantage est que le panel de plats à disposition est large. Le plus difficile reste de faire le bon choix. Pourquoi ne pas opter pour un plat protéiné avec des légumes et une bonne salade en entrée et/ou des légumes cuits frais à la plancha! Les protéines, grâce à leurs apports en tyrosine (un acide aminé), sont des précurseurs de la dopamine. Ce neurotransmetteur (messager du cerveau) conditionne notre motivation, notre bonne humeur et nous permet de rester concentré tout au long de la journée.

Comment gérer un déjeuner d'affaire? Afin d’optimiser la production de dopamine, et donc son efficacité après le repas de midi, il est capital d’avoir un bon apport en protéines et le moins de glucides possible. On évitera donc le repas de midi composé de pizza ou de pâtes qui nous met dans un état de somnolence pour plusieurs heures. Les légumes frais sont à privilégier comme accompagnement, ils permettent de manger léger et de ne pas avoir le fameux « coup de barre » après le repas. De plus, leur richesse en vitamines et minéraux permet d’optimiser la concentration et de rester performant sur le reste de la journée.

Afin de consommer différentes qualités de graisses dans les bonnes proportions, il faut varier les plaisirs et jouer sur les fréquences. Sur la semaine, on consommera 2 portions maximum de viande rouge et 1 portion minimum de poissons gras. Pour les autres repas, on choisira indifféremment des viandes blanches ou des poissons blancs.

Pour accompagner ses clients en toute convivialité, on choisira plutôt un vin rouge, avec modération, qui apportera des polyphénols et des tanins, excellents antioxydants naturels. En revanche, il faudra consommer au moins deux verres d’eau pour un verre de vin, et si possible de l’eau plate, l’eau gazeuse risquant de rendre la digestion inconfortable.

Gérer un diner d’affaire

Le soir, le choix des féculents sera plus juste ! En effet ceux-ci vont favoriser la synthétise de sérotonine, une autre hormone émotionnelle qui, à l’inverse de la dopamine, va nous amener la sérénité et nous préparer au sommeil. Ainsi en consommant un bon risotto avec une salade de mâche par exemple on se fait plaisir et on prépare son corps au sommeil !

En revanche si le diner se prolonge tard dans la nuit, si les réunions doivent encore s’enchaîner ou bien s’il faut encore travailler toute la nuit, on optera comme le midi, pour un plat protéiné qui stimulera le corps à l’éveil ! Manger au restaurant souvent ne doit pas être une contrainte, il suffit de faire les bons choix de menus pour être au mieux de sa forme et rester concentré sur la journée.

Célia Karleskind, Consultante pour le magazine Le Monde EconomiqueCélia Karleskind, Consultante pour le magazine Le Monde Economique et Diététicienne au Centre Efficium

 

Recommandé pour vous