Côte d’Ivoire : une table ronde à Dubai pour mobiliser 3 milliards $ d’investissements touristiques

17 octobre 2019

(Agence Ecofin) – Le ministère ivoirien du tourisme et des loisirs va organiser les 20 et 21 octobre 2019,  à Dubaï aux Emirats Arabe Unis, une table-ronde des bailleurs en vue de mobiliser environ 1700 milliards FCFA (environ 3 milliards $) d’investissements directs étrangers (IDE) pour la mise en œuvre de la stratégie nationale de développement touristique (2018/2025) du pays, dénommée « Sublime Côte d’Ivoire ».

Cette rencontre organisée avec la caution institutionnelle de l’Organisation Mondiale du Tourisme (OMT), réunira autour des représentants du gouvernement ivoirien, des fonds souverains et autres fonds d’investissements, banques, cabinets et bureaux d’experts du Golfe sur différents projets, dont les fiches-projets et leurs éléments de rentabilité d’un point de vue technique sont disponibles.

D’un coût total estimé à 3200 milliards FCFA (5,4 milliards $), dont plus de 1700 milliards FCFA escomptés des investissements étrangers directs, la stratégie « Sublime Côte d’Ivoire » s’articule autour de ses 9 projets-phares structurants soutenus par 9 réformes ambitieuses.

L’incidence recherchée étant de booster la contribution au PIB de l’écosystème touristique qui était de 6,25% en 2018, selon la Banque mondiale, à environ 8% à l’échéance 2025. De sorte à faire du tourisme, le 3e pilier de l’économie ivoirienne, pour un objectif de création de 375 000 emplois qualifiés et non qualifiés. Avec en point de mire, le positionnement durable de la destination ivoirienne dans le Top 5 du tourisme africain et un objectif de 5 millions de touristes étrangers.

Selon le ministre Siandou Fofana, « la rentabilité des projets soumis à l’appel à investissements est potentiellement bonne, la stabilité du pays est assurée et la Côte d’Ivoire est l’un des endroits où les investissements sont garantis, et où le rapatriement des ressources et le droit des affaires permettent aux acteurs de bénéficier de conditions favorables d’investissements au regard du Code des investissements qui est très incitatif ».

André Chadrak

 

Recommandé pour vous