Par la rédaction


Le harcèlement sexuel, la violence et la discrimination à l'encontre des femmes ont fait la une des médias et ont fortement suscité un débat public stimulé par une détermination affirmée à instaurer un changement. Dans le monde entier, des personnes se mobilisent pour un avenir plus équitable. A Genève, Valérie Vieille (CEO de Cultural & Business Events) et Guillaume Beurgaud (Store Manager de Victorinox & Président l'Association des commerçants du centre-ville) ont organisé une opération grand public afin d'inviter les hommes à faire un geste de soutien envers les femmes. Interview de Valérie Vieille & de Guillaume Beurgaud

Le Monde Economique Au cours des derniers mois, nous avons assisté à une vague de dénonciations qui a permis de faire la lumière sur l'ampleur des agressions sexuelles dans le monde. Quel est votre sentiment ?

Valérie Vieille : Les lois sont faites pour protéger les victimes d'agression, quelle que soit le type d'agression. Il est triste de

constater que les femmes sont encore victimes d'harcèlement sexuel. La médiatisation de ce problème a aussi permis de renforcer le dialogue et la compréhension mutuelle. Beaucoup d'hommes se sentent concernés par ce sujet et sont plus attentifs.

Le Monde Economique Cultural and Business Events et l'Association des commerçants du centre-ville ont récemment co-organisé un événement dont le but était d'inviter les hommes à faire un geste de soutien envers les femmes. Comment est née cette initiative?

Guillaume Beurgaud : Valérie Vieille m'a contacté l'année dernière pour me présenter le concept est tout de suite j'ai adhéré.

Le Monde Economique Le slogan de la manifestation était 1 PHOTO = 1 PENSEE POUR LES DROITS DES FEMMES. Pourquoi le choix de ce slogan ?

Valérie Vieille : Ce message est simple et percutant. C'était une manière sympathique d'attirer l'attention sur le sujet des droits des femmes à l'occasion du 8 mars. Cela a permis d'impliquer le public qui a bien accueilli cette initiative.

Le Monde Economique Afin de renforcer l'impact, des escarpins à talons rouges étaient à la disposition des hommes le temps de la photo. Quel message derrière ce geste ?

Guillaume Beurgaud : Le message a été de pouvoir soutenir le droit des femmes par ce geste et montrer que « NOUS » commerçants, restaurateurs, hôtelier sommes engagés.

Le Monde Economique Sébastien Loëb, le nonuple champion du monde de rallye ou encore Le Chef Philippe Chevrier ont tenu à apporter leur soutien à cette manifestation. Le soutien de personnalités était-il important ?

Valérie Vieille : Oui, effectivement c'était un important soutien comme celui de tous les partenaires : le GSHC, le Servette FC, Les Lions de Genève, le Rugby Club de Nyon, la régie SODEMCO, HUGO BOSS, VICTORINOX, Options, les restaurants Marjolaine, le Patio et Chez Philippe, le Denise's Burger, D&T Vidéo Production, les chocolateries Stettler, Sébastien Loëb Racing et Loëb Events, la grande boucherie du Molard, une institution à Genève ! Nous les remercions chaleureusement, ils ont spontanément répondu par la positive. Comme beaucoup d'hommes et d'entreprises, ils se sentent concernés par ce sujet et veulent le faire savoir. Leur engagement a contribué à mettre en avant tous ceux qui partagent les mêmes valeurs. Tous ces efforts ne sont pas suffisamment médiatisés, grâce à cette opération les femmes ont pu constater qu'elles ne sont pas seules.

Le Monde Economique Peur de parler ou risque de codification extrême, la question du harcèlement sexuel au travail est devenu un enjeu de société. Comment trouver le bon équilibre entre la protection adéquate des victimes et le maintien de rapports de confiance au travail ?

Guillaume Beurgaud : Je pense qu'il ne faut pas avoir peur d'en parler au sein des entreprises premièrement et mettre en place des actions de prévention. Soutenir et ne pas isoler les victimes, les accompagner dans une reconstruction professionnelle dans les cas sévères.

Le Monde Economique Compte tenu du succès de cette manifestation cette année, peut-on s'attendre à une nouvelle édition en 2019 ?

Valérie Vieille : Oui, il est question de renouveler cette opération l'année prochaine. Ce sera sûrement étendu à d'autres lieux car des négociations ont déjà commencé. Je ferai mon possible pour offrir au public un événement de qualité et permettre aux entreprises de montrer leur engagement dans un esprit positif et constructif.

Copyright © Monde Economique - Tous droits réservés