Par Agence Ecofin


(Agence Ecofin) - Cinq grandes banques kényanes ont été condamnés par la banque centrale du pays à verser 392,5 millions de shillings (3,8 millions $) d'amendes dans l'affaire des fonds détournés au service nationale de la jeunesse (National Youth Service).

La note d'accusation qui concerne Kenya Commercial Bank (KCB), la plus importante banque en Afrique de l'Est en termes d'actifs, Standard Chartered Bank, Equity Bank, Co-op Bank et Diamond Trust Bank, leur reproche d'avoir omis de signaler d'importantes transactions en espèces et également pour avoir recueilli, sans pièces justificatives, des sommes dont on présume qu'elles ont été détournées au NYS.

KCB a été condamné à payer une amende de 149,5 millions de shillings, Standard Chartered devra verser 77,5 millions de shillings, Equity Bank, 89,5 millions de shillings, Co-op Bank et Diamond Trust Bank payeront respectivement 20 et 56 millions de shillings d'amendes.

Dans un communiqué, la KCB indique qu'il s'agit des résultats de la première phase de l'enquête. Cette dernière a concerné les banques « qui traitaient les flux les plus importants ». Le régulateur du système bancaire a annoncé une deuxième phase de l'enquête qui consistera à déterminer la culpabilité pénale des institutions et des personnes impliquées dans cette affaire.

Rappelons que c'est en fin mai que les autorités kényanes ont annoncé des enquêtes contre 10 institutions financières soupçonnées d'avoir manipulé des fonds détournés au NYS.

Au total, près de 68 millions d'euros auraient été détournés au sein de cette institution de formation des jeunes. Plusieurs responsables de cette organisation ont déjà été interpellés dans le cadre de cette affaire.

Chamberline Moko

Copyright © Monde Economique - Tous droits réservés