Par R. P.


Marché de l'emploi suisse: une croissance généralisée depuis un an
Les professions du management n'ont jamais été aussi demandées


Au deuxième trimestre de l'année 2018, les entreprises suisses ont publié six pour cent d'offres d'emploi de plus que l'année dernière. C'est ce qu'a mis en évidence l'Adecco Group Swiss Job Market Index, l'unité de mesure scientifique du Moniteur du marché de l'emploi de l'Université de Zurich. C'est surtout dans les groupes de métiers du secteur informatique et dans les métiers du management et de l'organisation que les publications de postes à pourvoir sont les plus nombreuses. Cette croissance, qui touche toutes les grandes régions, est particulièrement marquée dans la région lémanique.

Au deuxième trimestre 2018, l'Adecco Group Swiss Job Market Index a affiché une augmentation de 6 pour cent par rapport à l'été dernier. L'index enregistre une hausse de 2 pour cent par rapport au dernier trimestre. Après correction des effets saisonniers, il augmente même de 6 pour cent par rapport au trimestre précédent. Compte tenu de l'évolution conjoncturelle positive de la Suisse, cette croissance, observée depuis plus d'un an déjà, ne surprend guère. Nicole Burth, CEO d'Adecco Group Suisse, ajoute: «La situation économique actuellement très positive se reflète aussi dans le comportement des entreprises en matière de recrutement. Elles recherchent activement du nouveau personnel. Si, par ailleurs, les prévisions conjoncturelles positives se vérifient, la hausse du nombre de postes vacants devrait encore se poursuivre.»

La demande en personnel dans l'informatique et le management toujours en hausse
Comme au trimestre dernier déjà, par rapport au même trimestre de l'année dernière le nombre de postes à pourvoir augmente avant tout dans les métiers de l'informatique (+24%, p.ex. pour les développeurs/euses de logiciel, par exemple) et dans les métiers du management et de l'organisation (+23%, p.ex. pour les chefs de projet, chefs de filiales, directeurs, spécialistes en ressources humaines). «Pour pouvoir affronter la concurrence nationale et internationale, les entreprises accordent une importance toujours croissante à l'optimisation et à l'automatisation des processus. Elles recherchent donc plus activement du personnel capable de faire avancer ces optimisations parfois complexes. C'est pour cela que le personnel disposant d'une formation dans les domaines de l'informatique ainsi que du management et de l'organisation est très demandé», dit Nicole Burth.

En comparaison annuelle, une augmentation remarquable (+13%) est également observée dans les groupes professionnels de l'industrie et des transports. Cette croissance est principalement due à une augmentation de la demande en main d'œuvre industrielle disposant d'une formation technique et, en particulier, en main d'œuvre dans les secteurs de l'industrie des machines, de l'électronique et du métal. «Dans ce groupe de métiers travaillant typiquement dans les branches tournées vers l'exportation, la demande en personnel augmente depuis plus de deux ans. Néanmoins, le niveau d'avant le choc du franc suisse 2014 n'est pas encore atteint», complète Burth.

Croissance ininterrompue dans la région lémanique
Pour le troisième trimestre consécutif, l'augmentation du nombre d'offres d'emploi dans la région lémanique est supérieure à celle dans les autres grandes régions. Actuellement, la demande augmente encore de 7 pour cent par rapport au trimestre dernier. Par rapport au même trimestre de l'année dernière, le nombre des offres d'emploi dans la région lémanique a même augmenté de 20 pour cent. Mais une augmentation du nombre d'offres d'emploi par rapport au deuxième trimestre de l'année dernière peut également être observée dans les autres régions. Ainsi, le nombre de publication d'offres d'emploi a aussi et avant tout augmenté dans l'agglomération de Zurich (+6%) mais aussi en Suisse orientale (+3%), dans l'Espace Mittelland (+4%), dans la Suisse du Nord-Ouest (+5%) ainsi qu'en Suisse centrale (+5%).

Dans la région lémanique, c'est avant tout la demande dans les secteurs de l'industrie et du bâtiment (+48%) qui a augmenté par rapport au trimestre correspondant de l'année dernière. Le nombre de postes dans les métiers industriels (dans l'industrie des machines et du métal, par exemple), en particulier, a connu une forte croissance. Les autres groupes de métiers dans la région lémanique enregistrent également une augmentation supérieure à la moyenne. La demande en personnel a augmenté aussi bien dans les métiers de la technique et de l'informatique (+34%) que dans les métiers liés aux services sociaux et aux services à la personne (+23%) et dans les métiers des services aux entreprises (+11%). «Nous observons cette évolution extrêmement positive des offres d'emploi dans la région lémanique depuis début 2016 déjà. Du fait de son orientation internationale, la région profite plus de l'amélioration de la conjoncture étrangère que les autres régions. Indépendamment de cela, l'EPFL à Lausanne fait de la région lémanique un site de formation attractif, et la région est bien positionnée dans les domaines tournés vers l'avenir comme les technologies de l'information et de la communication et les sciences de la vie, ce qui favorise la création de nouveaux postes», complète Jan Müller du Moniteur du marché de l'emploi de l'Université de Zurich.

En Suisse alémanique, le plus grand nombre de postes (+6%) est généré par l'agglomération de Zurich. Cette croissance est particulièrement significative pour l'ensemble marché du travail suisse, puisque près d'un tiers de toutes les offres d'emploi sont publiées dans l'agglomération de Zurich. Cette augmentation est due à une demande accrue en personnel qui repose sur des bases solides dans différents groupes de métiers. Ainsi, tant les groupes de métiers de l'industrie et du bâtiment que les métiers des services aux entreprises, des services à la personne et des services sociaux et ceux de la technique et de l'informatique ont pu augmenter leur activité.

L'importance de la presse en tant que canal de publication d'offres a nettement chuté
D'après nos sondages auprès des entreprises, le rôle joué par la presse dans la publication de postes à pourvoir est aujourd'hui négligeable. Depuis le 2e trimestre 2018, le nombre d'offres d'emploi figurant dans la presse n'est donc plus pris en compte dans les calculs de l'index des emplois.

Copyright © Monde Economique - Tous droits réservés