Par Agence Ecofin


(Agence Ecofin) - 2017 a été une année faste pour les filiales africaines des groupes bancaires marocains Attijariwafa Bank, BMCE Bank of Africa et Banque Centrale Populaire (BCP). La contribution de ces filiales aux bénéfices nets des trois principales banques du royaume chérifien s'est élevée à plus de 2,8 milliards de dirhams marocains (plus de 296 millions de dollars) durant l'exercice écoulé.

Attijariwafa Bank a réalisé 1,6 milliard de dirhams de bénéfices en Afrique durant l'année écoulée, soit 32,5% de son RNPG (résultat net part du groupe) contre 23% en 2016. Cette performance s'explique essentiellement par la consolidation de 8 mois pour la première fois d'Attijariwafa Bank Egypt (Ex-Barclays Bank Egypt).

Le groupe BMCE Bank of Africa a annoncé une contribution de 760 millions de dirhams de ses filiales africaines à son RNPG. Cette contribution est en hausse de 13% par rapport à 2016. « L'Afrique représente un tiers des résultats consolidés du groupe, avec une contribution de 32% en 2017 », s'est félicité le groupe présidé par le milliardaire Othman Benjelloun, lors de la présentation de ses résultats annuels.

Le groupe BCP a, quant à lui, engrangé 476 millions de dirhams grâce à ses opérations en Afrique, soit 17% de son RNPG. Ces résultats sont appelés à se consolider cette année puisque le groupe dirigé par Mohamed Benchaâboun a finalisé en juillet 2017 le rachat de 69,51% de BIA Niger par sa filiale ABI (Banque internationale pour l'Afrique), devenant ainsi le premier acteur bancaire du Niger. Il a aussi consolidé récemment sa présence en Afrique, avec l'acquisition de deux filiales bancaires du groupe français BPCE à Maurice et à Madagascar, et le lancement d'une filiale spécialisée dans la microfinance en Guinée.

Copyright © Monde Economique - Tous droits réservés