Par Monique Delarze


L'architecture est un métier créatif et complexe. Dans son acception classique, l'architecte est le concepteur d'un bâtiment. Répondant aux besoins de son client, il traduit en plan une réflexion sur l'espace, la lumière, les volumes et les matériaux, puis conduit le chantier. Professionnel de haut niveau – les études sont longues ! - il doit avoir de larges connaissances et s'appuie sur des spécialistes pour détailler son projet.

Il conçoit des bâtiments publics, privés, industriels, des structures de génie civil et des projets d'urbanisme. Il participe à l'aménagement du territoire. Certaines de ses réalisations peuvent s'élever en œuvres d'art. Et il entreprend aussi des rénovations et des transformations parfois très profondes.

L'architecte est donc un artiste au service de son mandataire puisqu'il « conçoit et crée», mais il lui faut également de vastes connaissances techniques dans des domaines ou l'innovation galope, ou les contraintes et législations sont toujours plus lourdes et complexes, ou les solutions s'inscrivant dans le développement durable se multiplient, où le rythme des saisons peut s'avérer une sérieuse contrainte. Enfin, il a affaire à de très nombreux partenaires, corps de métier et êtres humains, dans un contexte économique le plus souvent très serré. Ce métier est une gymnastique de haut vol !

Et puisque l'architecte est un artiste, il ne confie pas si volontiers à des tiers sa communication, puisqu'elle nécessite de la créativité dont il n'est pas dépourvu. S'il a du succès, il n'a alors pas trop de temps pour s'y pencher et valoriser son travail autant qu'il le pourrait. S'il vient à ne pas avoir assez de travail, alors il va sûrement se préoccuper de sa communication, mais cela prend du temps à mettre en place puis à séduire de nouveaux clients.

Un exemple concret. Il y a environ deux ans, un bureau d'architectes comptant une petite dizaine de collaborateurs et 2 bureaux (à Lausanne et dans une station des alpes vaudoise) a frappé à notre porte alors même qu'il conduisait de grands chantiers. Il avait décidé de confier la mise au goût du jour de sa communication à des professionnels. Nous avons tout d'abord dressé un état des lieux de la situation, puis énoncé des recommandations que notre client a suivies : transformation du logo-raison type « raison sociale » en un logo de « marque » » ; réalisation de photos professionnelles dignes de valoriser de très belles réalisations du bureau ; développement d'un nouveau site Internet contemporain, utilisant les récentes technologiques et richement illustré ; réalisation de diverses annonces publicitaires et affiches promotionnelles ; obtention de divers articles de presse permettant de donner de la visibilité. Ce bureau dispose maintenant d'une communication valorisante, unifiée et synergique : il reconnait volontiers qu'il n'aurait pas pu le faire à l'interne !

Monique Delarze, conseil en marketing et communication

Copyright photo : Vincent Yendly

Copyright © Monde Economique - Tous droits réservés