Par Eco-Engagement Sàrl


DuPont de Nemours intéresse ses employés au développement durable

Près de 350 employés de DuPont de Nemours International Sàrl ont participé à une campagne de sensibilisation sur le tri des déchets, les économies d'énergie et les économies d'eau dans le cadre de leur politique RSE.

Cette campagne sous forme de séminaires, de jeux et de concours a été organisée en collaboration avec ISS et Eco-Engagement Sàrl.

Un jeu de bowling fabriqué par les EPI (Etablissement Publics pour l'Intégration) à partir de matériaux recyclés a succité l'entousiasme ; à la clé, des cadeaux pour aider les employés à mieux trier leur déchets ou à économiser l'énergie et l'eau étaient offerts.

Lors des séminaires, les employés étaient invités à participer activement avec des questions et des échanges d'expérience.

Le défi du tri des déchets pour les expatriés

Dans les entreprises internationales, la multiplicité culturelle et le nombre d'expatriés fait qu'il est souvent nécessaire de les informer sur les pratiques de tri des déchets de la Suisse et de la France voisine. Ce volet du séminaire amène souvent beaucoup de questions et permet de partager les « trucs et astuces » sur le tri, comme par exemple l'application pour smartphone/i-phone des points de collecte en Suisse (recycling map). Généralement, les personnes sont motivées pour bien faire et ont compris l'importance du recyclage, mais ne trouvent pas l'information. Les campagnes comme celle-ci permettent de centraliser l'information et de les guider efficacement.

Les débats ont également permis de réfléchir sur les habitudes de consommation, par exemple en favorisant les produits avec pas ou peu d'emballage, ou en essayant de réparer plutôt que de jeter, en référence à la campagne de la ville de Genève (www.ge-repare.ch).

Enfin, l'impact négatif du littering sur le paysage urbain et sur l'environnement a été mentionné. Un mégot de cigarette, par exemple, pollue jusqu'à 500 litres d'eau. L'eau des égouts étant seulement tamisée, les mégots jetés au sol, en définitive, polluent l'eau du lac. Combien de fumeurs jettent leurs mégots dans les grilles d'égouts chaque jour pensant bien faire ?

Lors des séminaires, les employés étaient invités à participer activement avec des questions et des échanges

Des réflexes encourageants

On a pu constater que certains réflexes encourageants sont présents, comme par exemple l'importance portée aux étiquettes énergétiques lors de l'achat d'appareils éléctriques. Malgré le fait que, souvent, les appareils de classe A+ et supérieures sont plus chers, les participants ont souligné qu'ils préféraient investir dans des appareils à basse consommation et de qualité supérieure.

Il semble néanmoins que les gens hésitent encore à ramener leurs appareils électriques dans les magasins et les médicaments non utilisés ou périmés à la pharmacie. Un rappel sur l'obligation légale des magasins et pharmacies de les reprendre est utile et leur permettera de se défendre en cas de refus.

Quelle quantité de déchets ?

Le but de ces séminaires est également de faire prendre conscience de la quantité de déchets générée par une entreprise ou par un particulier. Un quiz sur ce thème est proposé, et rares sont ceux qui sont conscients qu'un suisse génère en moyenne 12 kg de déchets par semaine. Chez Dupont de Nemours, les statistiques rapportent que l'entreprise génère près de 50 tonnes de papier/carton par an. Dans la salle, de nombreuses réactions à ces chiffres se sont fait entendre, qui laissent supposer qu'une prise de conscience a eu lieu. Les statistiques futures le diront.

Les réflexes énergie et eau – héritage de nos parents

Eteindre la lumière en partant, récolter l'eau de pluie au jardin, ne pas laisser couler l'eau du robinet, sont des réflexes souvent inculqués par nos parents. Alors que quand il s'agit de nouvelles technologies, les mauvaises habitudes sont souvent plus difficiles à perdre. Les appareils en standby et les vieux appareils désuets sont des gouffres à énergie.

Afin de baisser sa consommation, Dupont de Nemours a changé ses éclairages pour la technologie LED et encourage ses employés à faire de même pour la maison.

Pour l'économie d'eau, plusieurs astuces pour baisser la consommation ont été proposées, comme la pose d'aérateurs sur les robinets, par exemple.

Un test comparatif de l'eau minérale en bouteille et de l'eau du robinet a été proposé. L'eau du robinet n'a pas toujours été reconnue et a toujours été jugée comme bonne. Si l'on sait que l'eau en bouteille est 400 fois plus chère que l'eau du robinet, 1000 fois moins écologique et beaucoup moins réglementée et testée, peut-être que les habitudes de consommation changeront.

Les collaborateurs sont repartis avec toutes les informations clefs afin d'agir de manière responsable, à la maison et au travail, afin de préserver l'environnement tout garantissant l'efficience économique.

Visite de l'entreprise Réalise pour les membres Eco-Engagement

Réalise est une entreprise sociétale révélatrice de compétences pour ses clients. Depuis 1984, Réalise développe des compétences opérationnelles pour servir les besoins de l'économie et les propose aux entreprises dans des métiers à haute intensité humaine. Actuellement, l'entreprise compte environ 200 collaborateurs, dont une centaine de personnes en formation.

Le directeur de Réalise, M. Dunand, a reçu les membres d'Eco-Engagement le 27 mai dernier dans ses ateliers de Genève.

Réalise est composé de 5 secteurs économiques : la sous traitance horlogère et industrielle (y compris le SAV), la blanchisserie et le nettoyage, le jardinage et les entretiens extérieurs, la logistique, et les ressources humaines.

Pour le jardinage et les entretiens extérieurs, par exemple, Réalise œuvre pour la formation par la pratique et développe les compétences pour les métiers demandés par les entreprises et les services. Dans les ateliers d'horlogerie, les collaborateurs reçoivent une formation spécifique avant de pouvoir procéder aux différentes tâches d'assemblage. L'entreprise dispose également d'un magasin d'informatique, proposant des appareils de seconde main traités par son atelier.

Lors de la visite, RS Switzerland a témoigné de ses activités et de sa collaboration avec Réalise.

RS Switzerland est une société active dans le marché des mobiles d'occasion et opère à trois niveaux : la reprise, le traitement et la vente. La reprise des téléphones portables se fait par internet, dans des points de vente, ou directement dans les entreprises. La société dispose de huit ateliers de traitement en Europe, dont un en Suisse qui se trouve au sein de l'entreprise Réalise. La vente des téléphones portables traités est réalisée par internet (e-commerce) ou chez des distributeurs. Les appareils sont également exportés.

Les participants à la visite sont repartis avec les informations essentielles sur l'entreprise Réalise, en vue d'un futur partenariat. Réalise offre aux entreprises l'avantage d'avoir du personnel disposant de compétences concrètes dans leur secteur d'activité. La collaboration avec une telle entreprise rentre également dans le cadre de la stratégie RSE des entreprises, et dans le cadre de l'Eco-Label Social dont disposent plusieurs entreprises du réseau Eco-Engagement.

Eco-Engagement Sàrl permet aux entreprises de mettre en place des mesures favorables à l'environnement, dans les domaines du tri des déchets, de l'énergie, de l'eau et de la mobilité. Son programme vise autant les PME et les TPE que les multinationales.

Les mesures mises en place par ces entreprises leur permettent d'avoir des infrastructures et des comportements qui soutiennent des objectifs de développement durable. Elles leur donnent l'opportunité de réaliser des économies et de profiter d'une reconnaissance Eco-Label.

Florence Herickx et Caroline Valentin, Eco-Engagement Sàrl.

Copyright © Monde Economique - Tous droits réservés