Grands écarts entre les branches économiques

3 mars 2012

Les coûts du travail correspondent aux charges des entreprises pour l’emploi de la main d’oeuvre. En 2010, pour l’ensemble des entreprises des secteurs secondaire et tertiaire, ils sont estimés à 56 francs en moyenne par heure travaillée. Constitués des salaires et traitements (83,7%), des cotisations sociales à la charge des employeurs (15%) et d’autres frais liés en particulier à la formation professionnelle et au recrutement (1,3%), les coûts du travail représentent une part importante des coûts de production des biens et des services.

Les coûts de la main-d’oeuvre varient sensiblement d’une branche à l’autre

L’écart entre les branches est le plus marqué dans le secteur tertiaire : les activités financières et d’assurance affichent les coûts les plus élevés (84.50 francs par heure) et l’hébergement et restauration les coûts les plus bas (34.40 francs). La différence est moins importante parmi les branches du secteur secondaire. Les coûts horaires du travail se situent en effet entre 65.20 francs dans la production et distribution d’électricité, de gaz, de vapeur et d’air conditionné et 49.10 francs dans la construction.

Coûts du travail généralement plus bas dans les petites entreprises

Le niveau des coûts de la main-d’oeuvre ne varie pas uniquement selon la branche économique mais également en fonction de la taille de l’entreprise. Ainsi, en 2010, les coûts du travail étaient plus élevés de 2,4% dans les entreprises de dix salariés ou plus (57.35 francs contre 56 francs pour l’ensemble des entreprises). Dans quelques branches seulement, dont celle des activités financières et d’assurance, les coûts sont légèrement inférieurs pour les grandes entreprises.

Léger recul des coûts horaires de la main-d’oeuvre entre 2008 et 2010 dans le secteur privé

Estimés à 54.60 francs en 2010, les coûts moyens par heure travaillée dans le secteur privé ont baissé de 0,7% par rapport à 2008 (55 francs). Cette baisse, intervenue malgré une augmentation moyenne de 2% des salaires et traitements mensuels, s’explique par l’accroissement du volume estimé d’heures travaillées (2,4%). Une diminution des coûts horaires de la main-d’oeuvre n’a toutefois pas été observée dans la totalité des branches : des augmentations de l’ordre de 1,3% à 3,3% ont été enregistrées notamment dans les arts, spectacles et activités récréatives et dans les activités de transport et d’entreposage.

La Suisse en comparaison internationale

Les coûts de la main-d’oeuvre figurent parmi les principaux critères d’évaluation de l’attractivité des différentes places économiques nationales. Si l’on considère les entreprises de 10 salariés ou plus des nouveaux Etats membres de l’Union européenne (UE), seule la Slovénie (14 euros) affiche en 2010 des coûts horaires moyens supérieurs à 10 euros. Les différences sont plus marquées parmi les pays de l’Europe des Quinze (UE-15) : les coûts horaires du travail varient entre 12.15 euros au Portugal et 37.70 euros en Belgique. Avec un coût de 41.05 euros par heure travaillée, niveau influencé en partie par le renforcement du franc contre l’euro (cours euro 2010 : 1.38 francs), la Suisse se situe en 2010 en tête du classement des coûts de la main-d’oeuvre.

 

Recommandé pour vous