La Suisse romande bénéficie pleinement de la reprise économique

23 mai 2011

Le produit intérieur brut (PIB) de la Suisse romande a progressé de 2,6% en 2010, à 120,6 milliards de francs en termes réels. Les six cantons de la région, qui représentent un quart de l’économie suisse, devraient connaître en 2011 une croissance de 2,7% et en 2012 de 2,5%. Cela confirme la dynamique réjouissante affichée par l’économie romande depuis plusieurs années, qui se reflète dans la croissance de la population.

Premier constat, le PIB de la région progresse plus rapidement que sa population: +2% par an en termes réels pour le premier entre 1995 et 2010, deux fois plus que la hausse annuelle moyenne du nombre d’habitants sur la même période. Le gâteau grandit plus rapidement que le nombre de convives et il y a un enrichissement général.

Deuxième conclusion: c’est avant tout la croissance économique qui stimule la démographie. Selon l’analyse de MicroGIS, une phase d’expansion économique en Suisse romande est suivie d’une augmentation sensible de la population trois ans plus tard.

En chiffres, 1% de croissance supplémentaire se traduit par 0,25% d’habitants en plus. Cela s’est notamment observé après les périodes de haute conjoncture de 1997 à 2000 et de 2004 à 2007. En outre, même lorsque l’économie stagne, le nombre d’habitants poursuit sa hausse. Quand la croissance est inférieure à 0,75%, la population augmente plus rapidement et en résulte un appauvrissement. Enfin la démographie a aussi un effet positif sur la croissance avec un décalage de trois à cinq ans, mais moins marqué que la relation qui existe dans l’autre sens.

PIB romand au-dessus du niveau d’avant-crise

Autre observation: le lien entre conjoncture et démographie est plus prononcé en Suisse romande qu’au plan helvétique, de même que la croissance romande est tendanciellement plus élevée que la moyenne nationale depuis 2000. Elle est aussi plus rapide que la croissance de l’Union européenne.

D’ailleurs, la Suisse romande fait partie des régions des pays industrialisés dont le PIB a retrouvé en 2010 son niveau d’avant la crise. Ce niveau de 2008 a été dépassé encore plus distinctement qu’il ne l’a été en Suisse ou aux Etats-Unis, par exemple. Et d’autres économies industrialisées importantes sont encore en dessous, comme l’Union européenne.

Quelques différences s’observent toutefois en Suisse romande au niveau des secteurs. Ainsi, le primaire continue de faire face à des vents contraires. Le secondaire, qui avait ressenti fortement les effets de la crise de 2009, avec une contraction de plus de 4%, a connu un rebond de 2,7% en 2010, similaire à celui de l’ensemble de l’économie romande. Ce rebond devrait s’accélérer à 4% et plus en 2011 et 2012. Le tertiaire sort également d’une année 2010 similaire à la moyenne romande. Par contre, ce secteur, qui avait moins souffert de la récession, devrait aussi voir sa croissance se tasser aux alentours de 2% en 2011 et 2012.

Quant au secteur quaternaire, il affiche un rebond plus dynamique que l’économie romande, avec une croissance approchant les 4% en 2010, 2011 et 2012. Ce secteur, tel que défini dans l’étude «Neuro-Valley» publiée par l’Observatoire BCV de l’économie romande, regroupe des branches industrielles et du tertiaire pour lesquelles le savoir-faire et la capacité d’innovation sont déterminants.

Un indicateur économique essentiel

Le PIB est la mesure de la performance économique d’un pays ou d’un territoire la plus communément utilisée. Il s’agit d’un indicateur essentiel, qui permet d’analyser l’évolution dans le temps et de comparer les régions entre elles. Il fait aussi l’objet de prévisions, qui permettent aux responsables de l’économie privée et aux décideurs politiques de mieux préparer leurs décisions et de mieux piloter leurs projets.

En Suisse, la Confédération ne publie un PIB que pour l’ensemble du pays et les calculs aux niveaux cantonaux ont longtemps été disparates. Depuis 2008, les Banques cantonales de Fribourg, de Genève, du Jura, neuchâteloise, du Valais et vaudoise, ainsi que le Forum des 100, publient un PIB au plan romand, qui mesure l’évolution de la conjoncture de la région et de ses principales branches. Il est accompagné de prévisions pour l’année en cours et l’année suivante. Les calculs sont effectués par le CREA, selon une méthode transparente. Les résultats seront également présentés lors du 7e Forum des 100, jeudi 12 mai 2011 à Lausanne.

 

Recommandé pour vous