L’Assurance suisse contre les risques à l’exportation: un important soutien pour la place industrielle suisse

20 avril 2012

L’année dernière, l’Assurance suisse contre les risques à l’exportation (ASRE) est restée financièrement autonome et a généré des entrées de près de 115 millions de francs. Après avoir clôturé ses comptes par un excédent quatre années de suite, l’ASRE essuie cependant pour la première fois une perte de 55,2 millions francs. Cette perte est notamment due aux provisions constituées à cause des difficultés de paiement que connaissent deux projets, l’un en Grèce, l’autre en Espagne, et à cause des restrictions accrues dans le trafic des paiements avec l’Iran.

L’année dernière, le montant des paiements pour sinistre s’est élevé à 18,4 millions de francs. Grâce à un capital suffisamment doté et à des liquidités s’élevant au total à environ 2,4 milliards de francs, l’ASRE peut continuer à remplir ses tâches et à soutenir de manière ciblée les exportateurs suisses.

Représentant 47 % des nouvelles garanties, la demande d’assurance la plus forte au titre de l’ASRE est celle de l’industrie MEM (machines, électronique, électricité), suivie par celle de la branche chimico-pharmaceutique (34 %) et de la construction de véhicules (13 %). Par rapport à 2010, l’augmentation s’élève à environ 26 % dans le domaine des machines-outils et à environ 25 % dans le domaine de la construction de véhicules.

L’ASRE est en bonne voie de réaliser les objectifs stratégiques fixés (2011-2014). A la fin de 2011, rien ne laissait présager une quelconque difficulté dans leur réalisation.

 

Recommandé pour vous