Le FMI sonne le tocsin contre la dette publique «incontrôlée» de São Tomé-et-Principe

30 juin 2019

(Agence Ecofin) – Le Fonds monétaire international (FMI) a mis en garde, le 27 juin, le gouvernement de São Tomé-et-Principe contre l’explosion de la dette publique du pays, tout en pressant les autorités locales de prendre des mesures urgentes pour la contrôler.  

« La dette publique de São Tomé-et-Principe est pratiquement incontrôlée et a atteint un point si grave que des mesures très difficiles doivent être mises en œuvre de manière urgente pour la contrôler », a déclaré Xiangming Li, le chef d’une mission d’experts dépêchée par le Fonds à São Tomé.

« Le gouvernement de São Tomé-et-Principe dispose de deux solutions pour réduire la dette publique. La première consiste à augmenter les revenus pour couvrir les dépenses et la seconde consiste à mettre fin aux subventions aux  produits énergétiques et à la Société nationale de distribution d’eau et d’électricité EMAE », a-t-elle suggéré, à l’issue d’une rencontre avec le Premier ministre santoméen Jorge Bom Jesus.  

En mars dernier, le FMI avait proposé aux autorités santoméennes un programme d’aide de 6 millions de dollars, en contrepartie d’une série de réformes économiques, dont la suppression des subventions au carburant et la réduction de la dette de l’EMAE.

La  République démocratique de São Tomé-et-Principe est l’un des plus petits pays d’Afrique, qui occupe un archipel de l’Atlantique Sud situé dans le golfe de Guinée, à 239 km des côtes du Gabon et 216 km de la Guinée équatoriale.

 

Recommandé pour vous