Le franc fort réduit les marges bénéficiaires des exportateurs

24 avril 2011

La force du franc commence à se répercuter sur les exportations suisses. L’enquête trimestrielle d’UBS révèle que si les chiffres d’affaires de l’industrie ont augmenté, les bénéfices ont quant à eux stagné. L’indicateur conjoncturel d’UBS pour le premier trimestre permet néanmoins d’espérer une croissance de 2,7 pour cent du produit intérieur brut en 2011.

L’enquête trimestrielle réalisée par UBS Research Suisse montre que le chiffre d’affaires et la production des entreprises du secteur industriel ont augmenté au premier trimestre tandis que les bénéfices ont stagné.

Les entrées de commandes de Suisse et de l’étranger ont enregistré une légère amélioration, ce qui est surprenant, notamment pour les commandes de l’étranger, compte tenu de la force du franc. Les entreprises ont donc dû se résigner à rogner sur leurs marges pour maintenir leur chiffre d’affaires.

L’indicateur conjoncturel d’UBS, calculé à partir des résultats d’une enquête menée auprès d’entreprises industrielles, annonce un léger ralentissement de la croissance économique au premier semestre. La croissance sur l’ensemble de l’année 2011 devrait toutefois être importante. Le taux de croissance de 2,7 pour cent attendu par UBS Economic Research Suisse est nettement supérieur à la moyenne pluriannuelle de 1,6 pour cent.

L’indicateur conjoncturel UBS et les résultats détaillés de l’enquête menée dans de nombreuses branches du secteur industriel et du secteur des services sont publiés dans le dernier numéro d’UBS outlook Suisse.

Pénurie de spécialistes – quel remède pour la Suisse?

Dans le numéro d’avril de cette publication trimestrielle, les économistes d’UBS s’intéressent au problème de la pénurie de spécialistes en Suisse et à la manière de combler le manque de collaborateurs hautement qualifiés. Outre les étrangers, des retraités bien formés pourraient aussi contribuer à pallier ce manque. De plus, une formation flexible reposant sur des modules permettrait de satisfaire le besoin de spécialistes.

Nouveau: des recommandations en matière d’actions et d’emprunts obligataires

Pour la première fois, UBS outlook Suisse est publié avec l’annexe «Investir en Suisse». Les analystes y font part de leurs recommandations en matière d’actions et d’emprunts obligataires. Dans ce numéro, UBS Research Suisse conseille d’investir dans des actions et des obligations d’entreprise à court terme.

 

Recommandé pour vous