Le groupe Heineken a connu en 2018 une année de contre-performances avec sa filiale basée au Nigéria

18 février 2019

(Agence Ecofin) – Nigerian Breweries, la filiale à 56% du groupe brassicole international Heineken, sera à suivre cette semaine sur la bourse de Lagos. L’entreprise a terminé la semaine avec une valeur boursière en hausse de 3,75%. Mais elle a par la suite posté des résultats pas très positifs pour son année 2018.

Son chiffre d’affaires de la période a été de 350,3 milliards de Nairas (968 millions $). Il est en baisse de 4,1% par rapport à celui de 2017, lorsqu’il est réajusté par l’application de la nouvelle norme comptable IFRS 15. L’entreprise explique en effet, que l’adoption de cette règle prévoit une approche différente de prise en compte des revenus d’entreprise.

Cela a conduit à une augmentation de 21,4 milliards de nairas, sur le chiffre d’affaires initial de 2017 qui s’est hissé à 365,8 milliards de nairas, contre un chiffre effectif de 344,5 milliards de nairas

La suite logique de cette évolution a été une baisse de son résultat d’exploitation de 35,4% et de son bénéfice net de 41,1%, malgré une réduction de ses charges.

Pour les actionnaires, le dividende final de l’exercice 2018 sera de 1,83 nairas, en baisse de 41,5% comparé aux 3,13 nairas reçu en 2017.

 Idriss Linge

 

Recommandé pour vous