Le titre Unilever explose sur la Bourse des Valeurs Mobilières d’Abidjan après l’annonce du rachat de la part des minoritaires

9 juillet 2018

(Agence Ecofin) – Vendredi 06 juillet 2018, l’action Unilever a terminé pour la quatrième fois consécutive, sur une hausse de plus de 7% pour atteindre les 10 800 FCFA. Au total cette valeur boursière a gagné 35% depuis le 27 juin, date à laquelle elle stagnait à son plus bas depuis le 8 juin.

L’annonce de l’entreprise de racheter des parts minoritaires à 19 000 FCFA, un prix de plus deux fois supérieur à ce niveau plancher, semble être à l’origine de cette dynamique boursière, même si du côté des volumes (nombre de titres échangés) on a difficilement dépassé les 400 titres depuis le début de mois de juin.

L’entreprise a en effet publié un communiqué indiquant qu’à la suite de son assemblée générale mixte qui s’est tenue le 27 juin, ses actionnaires ont accepté le principe d’une recapitalisation à hauteur de 32,2 milliards de FCFA. Mais avant cela, l’actionnaire majoritaire Unilever Overseas procèdera à l’offre publique de rachat, précédant un retrait de la BRVM.

L’opération doit encore obtenir l’approbation du régulateur du marché financier ouest-africain, le Conseil Régional de l’Epargne Publique et des Marchés Financiers (CREPMF). Pour l’heure, les faibles volumes échangés laissent penser qu’une majorité des investisseurs attendent de tirer profit du jackpot de l’OPR.

Jusqu’ici, l’entreprise n’a pas encore publié ses comptes de l’exercice 2017 et l’information disponible sur ses performances durant cette période, parle de l’affectation d’une fraction des pertes, représentant 2,5 milliards de FCFA.

Unilever CI, depuis un certain nombre d’exercices, n’a pas distribué de dividendes et c’est aussi le cas pour l’exercice 2017. Au troisième trimestre 2017, l’entreprise après une réduction de ses pertes de près de 51,4% à trimestre comparé à celui de 2016, s’est montrée confiante.

« Nous sortons renforcés de ce premier semestre, avec une structure commerciale plus solide et un rythme d’innovation plus soutenu, doublés d’une meilleure couverture de nos différents marchés. Cela devrait nous permettre à moyen terme de retrouver une croissance profitable plus forte. A court terme, nous restons confiant, sur notre capacité à maintenir une croissance positive tant en volume qu’en valeur sur cette année » s’exprimaient ses dirigeants en cette circonstance.

Idriss Linge

 

Recommandé pour vous