Léger recul de la consommation de vin en 2011

19 avril 2012

En 2011, les amateurs de vin en Suisse ont consommé 2,74 millions d’hectolitres (hl) de vin suisse et étranger, ce qui représente 62’806 hl ou 2,3 % de moins que l’année précédente. Selon le rapport « Année viticole 2011 », publié aujourd’hui par l’Office fédéral de l’agriculture, la consommation totale de vin a reculé de 51’111 hl pour le vin rouge et de 11’695 hl pour le vin blanc.

Ces diminutions s’expliquent notamment par la tendance de ces dernières années et la conjoncture difficile. Elles concernent essentiellement les vins suisses, qui enregistrent une baisse de 28’002 hl pour les vins rouges et de 20’145 hl pour les vins blancs. La consommation de vins rouges étrangers a également reculé (-23’109 hl), alors que celle de vin blanc a augmenté de 8’450 hl.

Consommation : en 2011, un recul de la consommation totale de vin suisse et étranger de 2,74 millions de hl (- 2,3 %) a été enregistré. La consommation de vin blanc a représenté 862’819 hl (- 1,4 %), celle de vin rouge 1,878 million de hl (- 2,7 %).

La consommation totale de vin suisse a baissé, passant à 1,015 million de hl, ce qui représente 48’147 hl de moins que l’année précédente. La consommation de vin étranger est également en baisse. Celle-ci a perdu 14’659 hl et atteint maintenant 1,726 million de hl. La part de vins suisses représente encore 37 % de la consommation totale en 2011.

Stocks : les stocks de vins suisses et étrangers ont augmenté de 3,4 % en 2011 et représentent 2,428 millions de hl. Cette croissance est principalement due à la récolte suisse de 2011, qui a été supérieure à la moyenne des trois années précédentes. Les stocks de vins suisses ont augmenté, aussi bien pour les vins rouges (+ 48’161 hl) que pour les vins blancs (+ 56’182 hl).

Surfaces viticoles : la surface viticole en Suisse a diminué en 2011 de 22 hectares (ha) par rapport à l’année précédente. Elle représente 14’920 ha. La part de cépages blancs est de 42 %, celle de cépages rouges est de 58 %. Les cépages les plus répandus restent le Pinot noir, le Chasselas et le Gamay. Ce trio de tête a cependant perdu de la surface, alors que le Merlot (+ 20 ha), le Gamaret (+ 9 ha) et le Chardonnay (+ 4 ha) ont gagné du terrain.

Récolte : les quantités de vin mises en cave en 2011 ont atteint 1’120’058 hl, dont 583’297 hl de vin rouge et 536’760 hl de vin blanc. Les conditions météorologiques favorables, en particulier un printemps chaud et sec et un automne exceptionnel, ont eu des effets positifs sur la qualité et le volume final des vins suisses. La récolte a dépassé de 89’120 hl (+ 8,6 %) celle de 2010.

Importations : La quantité totale de vin importé a baissé de 2,3 % en 2011 par rapport à 2010, pour atteindre 1’895’649 hl. Les importations dans le cadre du contingent tarifaire (1’700’000 hl/année) se sont élevées à 1’636’458 hl, ce qui représente 42’973 hl ou 2,6 % de moins que l’année précédente. Les importations de vin blanc ont augmenté de 8208 hl et ont atteint 374’958 hl. Les importations de vin rouge ont également connu un recul (- 55’466 hl), passant à 1’326’196 hl.

Avec une part de 37 % des vins importés, l’Italie reste le leader en ce qui concerne les produits importés, suivie par la France (23 %) et l’Espagne (21 %). Les importations de vins en provenance d’Espagne (+ 3’341 hl), d’Allemagne (+ 4’669 hl) et du Portugal (+ 4’768 hl) ont augmenté, tandis que celles en provenance d’Italie (- 1’270 hl), de France (- 17’291 hl) et des USA (- 12’619 hl) ont reculé.

 

Recommandé pour vous