Les Africaines sont les championnes du monde de l’entrepreneuriat féminin, selon le cabinet Roland Berger

30 septembre 2018

(Agence Ecofin) – Les femmes africaines détiennent le taux de création d’entreprises le plus élevé au monde, selon une étude publiée le 27 septembre par le cabinet de conseil en stratégie Roland Berger.

24 % des femmes africaines créent leur entreprise, soit un taux plus élevé que ceux enregistrés en Amérique latine et Caraïbes (17%), en Amérique du Nord (12%) et en Europe et Asie centrale (8%) , révèle le rapport intitulé «L’entrepreneuriat des femmes en Afrique: un chemin vers l’émancipation». (Women Entrepreneurship in Africa: a path to empowerment).

Pour l’écrasante majorité des femmes africaines, la création d’entreprises vise à «assurer leur subsistance et celle de leur famille».

«Les femmes créent souvent leurs entreprises à défaut de pouvoir accéder au marché de l’emploi et (…) parce qu’elles ont besoin d’une source de revenus pour elles et leurs familles», souligne l’étude.

Le cabinet Roland Berger précise cependant que l’écart et significatif dans le domaine de l’entrepreneuriat féminin  entre l’Afrique subsaharienne (26%), et l’Afrique du Nord (8%). Cet  écart est attribué à des différences « socio-économiques, culturelles et religieuses ».

L’étude estime par ailleurs que l’apport de l’entrepreneuriat féminin  à l’économie est  considérable : entre 150 à 200 milliards de dollars de valeur ajoutée sont créés par ces femmes africaines, estime l’étude. Mais les obstacles ne manquent pas : 39 % des entrepreneures cessent leur activité parce que non profitable, et 15 % parce qu’elles n’ont pas accès aux financements nécessaires pour se développer. D’où l’intérêt d’un meilleur accompagnement des entrepreneures africaines.

 

Recommandé pour vous