Les engagements de la Banque européenne d’investissement en Afrique ont atteint 3,3 milliards d’euros en 2018

12 février 2019

(Agence Ecofin) – La Banque européenne d’investissement (BEI) a annoncé, dans un communiqué publié le 11 février, avoir approuvé 3,3 milliards d’euros de nouveaux financements pour des investissements  à l’appui du secteur privé et des infrastructures dans 20 pays africains en 2018.

« L’Afrique a besoin de bons partenaires. L’étroite collaboration entre la Banque européenne d’investissement, la banque de l’UE, et ses partenaires africains a permis d’enregistrer, l’an dernier, un volume d’activité record, s’établissant à 3,3 milliards EUR de nouveaux financements en faveur de projets répartis sur tout le continent », a déclaré le président de la banque, Werner Hoyer (photo), cité dans le communiqué.

Ce montant représente le plus important volume de financements consenti par l’institution financière européenne à l’Afrique depuis le début de ses opérations sur le continent, il y a 54 ans.

L’an dernier, la BEI a accordé plus de 1,14 milliard d’euros pour des investissements dans le secteur privé en Afrique. Ces ressources ont notamment permis de financer des projets industriels en Egypte, au Maroc, en Tunisie et au Nigeria, ainsi que de nouveaux prêts aux entreprises par le biais de lignes de crédit accordées à des banques locales en Afrique du Nord, en Afrique de l’Ouest, en Afrique de l’Est et en Afrique australe.

La banque a également approuvé le financement de projets qui produiront plus de 1 600 MW d’énergie propre, à savoir des centrales solaires au Maroc, au Kenya et en Zambie, des installations hydroélectriques au Cameroun et des aménagements permettant à quelque 10 millions de ménages et de petites entreprises en Ethiopie, au Kenya, au Nigeria et en Ouganda d’avoir accès à l’énergie solaire hors réseau.

Les financements mobilisés par la banque en faveur de l’Afrique ont également concerné l’approvisionnement en eau potable, la lutte contre la pollution, l’adaptation au changement climatique, l’éducation et la santé.

Pour 2019, la BEI devrait décaisser de nouveaux financements non négligeables pour des projets destinés à être mis en œuvre sur l’ensemble du territoire africain, notamment dans les domaines des transports durables, de l’aménagement urbain, des infrastructures liées à l’eau, de la microfinance et du secteur privé.

A noter que la BEI a approuvé plus de 48 milliards d’euros d’investissements sur l’ensemble du  continent africain depuis 1965.

 

Recommandé pour vous