Les fonds souverains des pays membres de la BID, tiennent leur 4ème assemblée annuelle à Libreville

13 mai 2018

(Agence Ecofin) – Libreville, la capitale gabonaise abrite du 9 au 10 mai courant, les travaux de la 4ème assemblée annuelle des fonds souverains des pays membres de la Banque islamique de développement (BID).

Coorganisée par la BID et le Fonds gabonais d’investissement stratégique (FGIS), cette rencontre placée sous le thème : « Rechercher des voies et moyens pour stimuler les échanges entre les fonds souverains respectifs et créer une prospérité partagée », permettra aux investisseurs d’évaluer les différentes opportunités qu’offre le Gabon en termes d’investissements, indiquent les participants.

Plus de 300 participants issus des pays membres vont échanger pendant ces deux jours, sur les moyens d’accélérer le développement de notre croissance et le processus de notre diversification économique.

Une initiative largement appréciée par le Premier ministre, chef du gouvernement, Emmanuel Issoze Ngondet dans son discours d’ouverture des travaux. Surtout dans ce cadre, a-t-il précisé où « le Gabon vient de rendre sa première copie sur la première année de la mise en œuvre de son Plan de relance économique (PRE). Lequel plan met en évidence, ses efforts de maintien d’une croissance positive assortie d’une création d’emplois dans les secteurs agricole et industriel ».

Prenant la parole, à la l’occasion de la cérémonie d’ouverture des travaux, le président de la BID a indiqué que, « cette conférence a pour but de rassembler les fonds souverains et les fonds de pension issus des pays membres de la BID pour travailler ensemble, en collaboration avec la BID, au développement et à l’accroissement des co-investissements. Cette plateforme offre ainsi des opportunités d’investissements uniques dans diverses classes d’actifs ».

Et de poursuivre : «Notre objectif est d’être plus proche de nos pays membres afin que nous puissions répondre à leurs besoins. Le 4e forum d’investissement des pays membres de la BID est une excellente occasion pour nos parties prenantes de discuter de nouvelles façons d’intensifier l’investissement.» Avant d’ajouter, «la BID continuera de collaborer avec les pays membres en favorisant des relations plus fortes entre les gouvernements et les investisseurs».

Selon Serge Thierry Mickoto, l’administrateur directeur général du FGIS : «En accueillant cet événement, la République gabonaise affirme sa volonté de renforcer les partenariats avec les investisseurs institutionnels des pays membres de la BID.», a-t-il affirmé, en indiquant que l’objectif est de «dresser les défis liés à l’atteinte des objectifs de développement durable».

Pour cette rencontre, on note la présence du Fonds de pension publique de l’Arabie saoudite, du Fonds d’investissement public d’Arabie Saoudite, de la Bahreïn Holding Company Mumtalakat, du Fonds d’investissement d’Oman, du Fonds national du pétrole de la République d’Azerbaïdjan, et du Fonds gabonais d’investissements stratégiques (FGIS).

Stéphane Billé

 

Recommandé pour vous