Les immatriculations record de voitures neuves témoignent du moral solide des consommateurs

6 mars 2012

L’indicateur UBS de la consommation est en léger recul de 0,94 points en décembre à 0,92 points en janvier. Il est largement soutenu par le nombre record des immatriculations de voitures neuves. Si on exclut les fluctuations saisonnières et que l’on observe uniquement la tendance sous-jacente, on constate que le nombre de nouvelles immatriculations est aujourd’hui plus élevé qu’il ne l’a jamais été depuis 1995 (début du relevé des données). La tendance reste intacte, en forte hausse. Les nouvelles immatriculations ont augmenté de 15% en janvier par rapport au même mois de l’année dernière.

Il est certain que le nombre record d’immatriculations de voitures neuves s’explique en grande partie par la force du franc, qui entraîne une baisse des prix. Les prix des voitures neuves inclus dans l’indice suisse des prix à la consommation étaient 12,4% moins élevé en janvier qu’il y a un an. Contrairement à l’évolution dynamique des immatriculations de voitures neuves, le commerce de détail reste en berne avec des chiffres typiques d’une récession. Ces disparités permettent de distinguer les gagnants et les perdants du franc fort. Les gagnants sont les consommateurs, dont le revenu réel augmente grâce à la baisse des prix. Parmi les perdants figurent les commerçants de détail, dont les chiffres d’affaires souffrent de la baisse des prix de vente finaux, alors qu’ils ne peuvent réduire leurs coûts fixes (salaires, loyers) au même rythme. Résultat: leurs marges fondent. UBS reste confiante quant à l’évolution de la consommation privée et table sur une tendance haussière de son indicateur de la consommation dans les mois à venir.

 

Recommandé pour vous