Nigeria : les banques ont jusqu’en 2023 pour se conformer aux exigences de la norme comptable IFRS 9

14 février 2019

(Agence Ecofin) – Les banques nigérianes ont désormais quatre années de plus pour se conformer aux exigences de la norme comptable IFRS 9. Ainsi a en a décidé la banque centrale du pays.

Alors que l’entrée en vigueur de cette norme était fixée au 1er janvier 2018, le régulateur du système bancaire du pays a décidé de donner un délai supplémentaire de 4 années aux institutions financières afin qu’elles s’arriment à cette règle comptable.

Cette décision de la banque centrale vient rassurer des analystes qui auparavant estimaient qu’une transition immédiate vers la norme IFRS 9 aurait de graves répercussions sur la solidité des banques.

En 2018, l’agence de notation Moody’s avait indiqué que l’entrée en vigueur de la norme IFRS 9 se traduirait par une réduction des fonds propres des banques dans la mesure où celles-ci ne disposeraient pas de capital suffisant pour provisionner des risques qui n’étaient jusque-là pas pris en compte.

La norme IFRS 9 dispose que les banques titulaires d’une licence internationale devraient avoir un minimum de ratio de fonds propres de 15 % tandis que les banques possédant une licence locale devraient avoir un ratio de fonds propre de 10 %. Avec cette norme, les banques sont amenées à renforcer leurs fonds propres afin de provisionner leurs créances douteuses et être plus résistances.

Chamberline Moko

 

Recommandé pour vous