Prévisions pour le tourisme suisse

26 mai 2012

Comme c’était prévu, la saison d’hiver 2011/2012 a été marquée en Suisse par un déclin de la demande. La dernière estimation relative à la saison d’hiver qui s’est terminée en avril relève une diminution d’environ 3,2% des nuitées hôtelières, étant précisé que les destinations touristiques alpines ont été particulièrement affectées pendant la saison d’hiver (-6,0%).

Actuellement, les conditions cadres économiques ne plaident pas en faveur du tourisme en Suisse. Ce sont notamment la faible conjoncture de la zone euro et le cours élevé du franc suisse qui pénalisent les hôteliers suisses. Cependant, la consommation des ménages au niveau national et la demande vigoureuse émanant des marchés lointains et porteurs, devraient sauver la mise et le repli devrait être moindre en été que pendant l’hiver dernier.

Retour à la croissance pendant l’année touristique 2013

Vers la fin de l’année, le tourisme suisse touchera vraisemblablement le creux de la vague, pour renouer progressivement avec la croissance pendant l’année touristique 2013. Certes, le franc fort continuera à peser sur la demande ; toutefois, le pire sera passé et on prévoit alors une augmentation du nombre de nuitées d’environ 1% pour l’ensemble de la Suisse. Pour l’année touristique 2014, escomptant un effet de rattrapage après cinq ans de vaches maigres, BAKBASEL table sur une croissance de 2,7%.

Pertes sèches pour les remontées mécaniques en Suisse
Il faut s’attendre à ce que, pendant l’année touristique 2012, le chiffre d’affaires réel des remontées mécaniques suisses baisse approximativement de 3,3% par rapport à la période de référence 2011. L’hiver dernier s’est avéré particulièrement difficile : non seulement la clientèle étrangère de la zone euro a été effrayée par le cours de change, mais les conditions météorologiques défavorables à la fin décembre et le froid glacial en février ont contribué à brider les résultats ; pendant l’été 2012, les remontées mécaniques n’atteindront pas non plus tout à fait le niveau de l’été précédent. Aussi, il faudra attendre l’année touristique 2013 pour voir le résultat des remontées mécaniques renouer avec la croissance (+2,9%).

 

Recommandé pour vous