Situation sur le marché des places d’apprentissage en mai 2012

10 juin 2012

L’enquête mensuelle effectuée par l’Office fédéral de la formation professionnelle et de la technologie (OFFT) auprès des cantons n’a révélé, au mois de mai, aucun changement concernant la situation sur le marché des places d’apprentissage par rapport au mois précédent. La formation duale est un gage de réussite, aussi pour les entreprises. Ce résultat positif est confirmé par la troisième enquête «Coût/Bénéfice de la formation des apprentis du point de vue des entreprises» menée par le Centre de recherche sur l’économie de l’éducation de l’Université de Berne.

En mai 2012, près de trois mois avant le début des apprentissages, ce sont toujours les tendances suivantes qui se dessinent.

Comme en avril, l’offre de places d’apprentissage en mai est comparable à celle de la même période en 2011. De nombreuses places ont déjà été attribuées en Suisse alémanique. La phase de recrutement se poursuivra encore jusqu’à fin août en Suisse romande et au Tessin.

  • Les entreprises offrant des places d’apprentissage aux profils d’exigences élevées dans la formation professionnelle initiale ont toujours plus de peine à recruter des candidats répondant aux critères recherchés.
  • Les jeunes de faible niveau scolaire ou socialement défavorisés ont toujours autant de mal à trouver une place d’apprentissage. La demande de places d’apprentissage dans le domaine des formations moins exigeantes (formation professionnelle initiale en deux ans avec attestation fédérale AFP) reste néanmoins forte.

Pour contrer ces tendances, les cantons soutiennent régulièrement l’offre de places d’apprentissage en prenant des mesures spécifiques. Depuis plusieurs années, des promoteurs de places d’apprentissage sont par exemple chargés d’inciter les entreprises à proposer des places d’apprentissage pour les formations professionnelles initiales de deux ans sanctionnées par une AFP. Les jeunes ayant des aptitudes essentiellement pratiques peuvent ainsi obtenir un diplôme fédéral reconnu et adapté à leurs besoins.

Selon les données des cantons, des places restent à pourvoir dans toutes les branches professionnelles. Les places d’apprentissage dans les domaines de la santé (assistant en soins et santé communautaire), du commerce de détail et de la formation commerciale initiale sont particulièrement convoitées. Par contre, un surplus d’offres existe notamment dans le secteur principal de la construction et dans le second œuvre, ainsi que dans l’industrie du bois et du métal.

Formation professionnelle initiale: Former des apprentis est une activité rentable

La troisième étude Coût/Bénéfice de la formation des apprentis du point de vue des entreprises confirme les résultats des deux études précédentes et met en évidence le bénéfice généré par la formation des apprentis au profit de l’économie. Les résultats de la recherche se basent sur des données récoltées en 2009 auprès de quelque 2500 entreprises formatrices et 10’000 entreprises non formatrices.

Si l’on prend en compte les coûts bruts d’un montant de 5,4 milliards de francs et les activités productives des personnes en formation représentant 5,8 milliards de francs, le bénéfice net dégagé par les entreprises s’élève à près d’un demi-milliard de francs. Près de deux tiers des contrats d’apprentissage en Suisse se soldent par un bénéfice net pour les entreprises formatrices. Pour le tiers restant, générateur d’un coût net à la fin de la formation, des gains à court ou moyen terme réalisés par le biais d’économies sur les frais de recrutement et de mise au courant viennent dans la majorité des cas couvrir les dépenses engagées pour la formation des apprentis. L’importance de ce bénéfice devrait aller en croissant étant donné la pénurie de main-d’œuvre qualifiée qui se profile.

Si l’on exclut les entreprises qui, théoriquement, ne sont pas en mesure de proposer des places d’apprentissage, le taux de formation des entreprises suisses s’élève à plus de 40 % et a donc augmenté de près de 5 % par rapport à la dernière étude.

Une offre étendue de places d’apprentissage

En collaboration avec les cantons et les organisations du monde du travail, l’Office fédéral de la formation professionnelle et de la technologie (OFFT) met tout en œuvre pour que les formations proposées soient rentables pour les entreprises et que le nombre de places d’apprentissage soit suffisant. Les excellentes conditions générales ont des répercussions favorables au niveau de l’économie toute entière, car elles prédisposent les entreprises à proposer des places d’apprentissage d’un bon niveau de qualité et en nombre suffisant.

La formation doit rester une activité rentable. Des mesures complémentaires, comme l’accompagnement individuel, sont prévues pour aider les jeunes à répondre aux exigences de la formation professionnelle initiale. Les cantons, quant à eux, soutiennent régulièrement l’offre de places d’apprentissage en prenant des mesures spécifiques. En outre, les débouchés de la formation professionnelle initiale sont variés. Une fois leur formation terminée, les jeunes peuvent en effet préparer la maturité professionnelle, passer un examen fédéral, intégrer une école supérieure ou une haute école spécialisée, ou entamer des études dans une haute école grâce au système des passerelles.

 

Recommandé pour vous