UEMOA : réserves excédentaires toujours confortables pour les banques au cours du premier trimestre 2019, mais en baisse

25 juin 2019

(Agence Ecofin) – Les réserves excédentaires des banques commerciales de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA), sont demeurées confortables, au terme du premier trimestre 2019, apprend-on du rapport de politique monétaire publié par la BCEAO, la Banque centrale commune aux pays de cette sous-région.

 « Sur la période de constitution allant du 16 février au 15 mars 2019, les réserves requises des banques se sont situées à 714,8 milliards FCFA. Sur cette même période, les réserves constituées par les banques sont ressorties, en moyenne, à 1 397,9 milliards FCFA, excédant de 683,1 milliards le niveau réglementaire minimal exigé », peut-on lire dans le document.

Toutefois, bien que toujours au-dessus du niveau réglementaire requis, l’encours de ces réserves a affiché un niveau en baisse de 83,1 milliards FCFA, par rapport à la période d’évaluation précédente, et qui correspond à l’intervalle de temps allant du 16 novembre au 15 décembre 2018.

Les raisons de ce fléchissement n’apparaissent pas clairement. Mais on sait que de nombreuses banques commerciales de l’UEMOA évoluent dans un environnement marqué par des dynamiques dans la réglementation. Aussi, la compétition des taux dans le secteur pousse les banques à effectuer plus de placements de crédits, pour contrer les effets de la baisse des taux.

En effet, on relève sur une période de 12 mois, une baisse de 15,8% des avoirs extérieurs nets, l’autre contrepartie à la création de la monnaie dans l’UEMOA. La progression de la masse d’argent disponible dans la sous-région aura donc été soutenue par une évolution de 31,3% des crédits aux entités publiques et 8% au secteur privé.


Idriss Linge

 

Recommandé pour vous