Un nouveau véhicule d’investissement va se charger de recouvrer les créances douteuses des banques en Afrique du Nord

15 novembre 2018

(Agence Ecofin) – La Société Financière Internationale (SFI) et Omni Bridgeway, le spécialiste néerlandais du recouvrement des prêts non-productifs, de la gestion des dettes et du règlement des litiges juridiques, ont conjointement débloqué 100 millions $ pour mettre sur pied un nouveau véhicule d’investissement ciblant l’Afrique du Nord et le Moyen-Orient (Mena).

Ce nouveau véhicule, qui sera géré par le centre régional d’Omni Bridgeway basé à Dubaï, sera spécifiquement chargé d’aider des banques et établissements financiers de l’Egypte, du Maroc, de la Tunisie, de la Grèce, du Liban et du Pakistan à recouvrer leurs créances douteuses.

Pour la filiale du groupe de la Banque mondiale, cette initiative vise non seulement à permettre aux banques de réduire leurs prêts non-productifs mais aussi à réhabiliter et réintégrer les débiteurs défaillants sur les marchés du crédit formel.

« Lorsque des banques ont des créances douteuses dans leurs comptes, le flux de crédit s’arrête, de même que la croissance. Au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, la résolution des créances improductives et des actifs en difficulté devient assez importante pour contribuer à la croissance et à l’emploi », a déclaré Manuel Reyes-Retana, directeur régional de l’industrie de la SFI pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord.

En s’associant à la SFI, les responsables d’Omni Bridgeway espèrent pénétrer de nouveaux marchés dans lesquels les prêts non productifs sont de véritables défis. Rappelons qu’au 31 décembre 2017, le taux de créances douteuses des banques égyptiennes s’est établi à 4,9 % du total de leur portefeuille de prêts.

Chamberline Moko

 

Recommandé pour vous