6 raisons d’être optimiste quant au marché du travail suisse en 2020

19 janvier 2020

Photo: Julien Gibert

La demande de professionnels poursuivra son évolution à la hausse en 2020. De nombreux secteurs font face à un manque significatif de candidats qualifiés. Les employeurs font des investissements conséquents pour attirer et retenir les professionnels bien formés. Le Swiss Job Index et l’Indice de Confiance de l’Emploi de PageGroup identifient six raisons clés d’envisager avec optimisme le marché du travail suisse en 2020:

1.     Le nombre d’offres publiées a augmenté en Suisse de +8.4% sur un an (décembre 2018 – décembre 2019): Selon le Swiss Job Index de Michael Page (décembre 2019), de nombreuses professions affichent une croissance à deux chiffres et dépassent la moyenne nationale. La croissance annuelle du nombre d’offres publiées a ainsi atteint 16.0% pour les emplois IT.

  1. La demande excède l’offre pour de nombreux postes de spécialistes: Sont notamment concernés les fonctions IT, Facility managers et spécialistes en information de construction, ou encore les spécialistes en planification et logistique. La forte demande d’experts IT est tirée par la poursuite des programmes de transformation numérique des organisations dans tous les secteurs, notamment les services financiers. La demande d’experts en logistique et planification est quant à elle liée à l’importante hausse du commerce de détail en ligne. La multiplication des offres d’emploi de spécialistes en immobilier est tirée par la demande générée tant par les nouveaux projets de développement immobilier que les projets de reconstruction.

3.     50.0% des candidats pensent trouver un emploi en trois mois selon l’Indice de Confiance de l’Emploi PageGroup (T4 2019). En outre, les trois-quarts des candidats sont prêts à travailler sur une base temporaire ou intérimaire. Leur principale motivation est la possibilité de convertir ce type de postes en postes permanents ou d’acquérir de nouvelles compétences pour renforcer leurs chances de trouver un poste permanent ailleurs.

4.     Les attentes salariales ont augmenté: Les deux-tiers des candidats espèrent voir augmenter leur salaire de 5% ou plus, selon l’Indice de Confiance de l’Emploi PageGroup au T4 2019, et 81.9% précise que c’est un critère important dans le choix du prochain employeur. Mais l’argent n’est pas tout. Trois facteurs clés priment sur la hausse de salaire; les bonnes relations de travail avec les supérieurs et les collègues (97.2%), le fait de travailler pour une société socialement responsable (85.9%) et de bénéficier d’accès à la formation (85.6%).

5.     Les entreprises investissent dans les postes commerciaux. Plus hauts sont les investissements dans les postes commerciaux, plus forte est la confiance des dirigeants d’entreprise dans un flux accru de demande et de revenu. Les offres d’emploi commerciaux sont en hausse de 8.5% sur un an à l’échelle de la Suisse – notamment dans des branches spécialisées comme pharma, med-tech et IT.

6.     La demande émergente de nouvelles compétences s’accélère: les emplois requérant des compétences en intelligence artificielle ont, par exemple, fait en 2019 leur première apparition dans le Swiss Job Index de Michael Page. L’écart entre la demande et l’offre de candidats qualifiés est tel que les entreprises recherchent activement des stagiaires en IA, dans l’espoir de s’attacher ce type de talents le plus tôt possible dans leur carrière. Il se dessine aussi un «effet Greta». Les offres d’emploi du secteur «Ecologie », pour les scientifiques de l’environnement par exemple, sont nettement plus nombreuses ces douze derniers mois – soit depuis la médiatisation de Greta Thunberg.

«Recruter les meilleurs candidats restera un défi pour les employeurs en 2020, car de nombreux secteur ont un contexte de marché axé ‘candidats’», commente Julien Gibert, Executive Director chez Michael Page. «Nous recommandons aux employeurs de rationaliser leurs processus de recrutement de façon à attirer les meilleurs talents. Ils doivent aussi être préparés à accepter les second ou troisième candidats de leur liste finale, sachant que les meilleurs candidats choisiront entre plusieurs offres qu’ils auront reçues durant la période de recrutement.»

 

Recommandé pour vous