Alloa Informatique vers de nouvelles solutions digitales adaptées aux besoins des PME

2 février 2020

Par Eugénie Rousak

Digitalisation, cybersécurité et dépannage sont les maîtres-mots d’Alloa Informatique. Créée en 2006 par Stanislas Jacques, cette entreprise propose aux petites ou moyennes entreprises des solutions informatiques personnalisées, à la carte ou par abonnement. Forte d’une équipe de huit professionnels, Alloa Informatique déploie ses services aussi bien à Genève que dans les régions voisines. Entretien avec Stanislas Jacques.

Monde Economique : Le monde IT évolue à grande vitesse. Comment avez-vous su rester compétitif dans ce marché en constante évolution ?

Stanislas Jacques : Depuis la création d’Alloa Informatique, je n’ai cessé d’innover, en élargissant mon offre et en anticipant les nouvelles demandes des clients. Initialement, je proposais les services de l’informatique traditionnelle, comme l’installation des serveurs du backup, la mise en place du Wifi et la sécurisation du réseau avec des firewalls. Ensuite, une fois mon équipe agrandie, nous avons lancé la création de sites internet et le développement d’applications, services que nous déployons en français et en anglais. Notre outil pour le pointage du temps de présence au travail, obligatoire en Suisse, est d’ailleurs toujours très demandé ! Il y a quelques années, nous sommes également devenus « partenaire platine » de Swisscom et nous participons activement à la migration vers un système de téléphonie IP / VoIP. Puis progressivement, j’ai remarqué que, en plus de leurs besoins en informatique, nos clients exprimaient des demandes concernant la sécurité physique (p. ex. vidéosurveillance, installation d’alarmes ou des produits pour les contrôles d’accès, écrans porte-avis numériques pour les régies). J’ai donc regroupé ces activités dans une nouvelle société nommée AlloAlarme. L’un de nos produits exclusifs est l’alarme d’échafaudages, qui permet de sécuriser efficacement les chantiers à moindre coût, et ainsi d’éviter de nombreux cambriolages.

Monde Economique : Vous proposez également le service de Cloud. Pourquoi ?

Stanislas Jacques : Selon la loi suisse, toutes les informations confidentielles, comme celles qui touchent les employés ou les clients, doivent être stockées en Suisse exclusivement. Pour répondre à cette obligation, nous avons monté un centre de données à Genève. Ainsi, Alloa Informatique peut proposer différentes solutions Cloud aux entreprises suisses, telles que le backup de serveurs, l’hébergement de sites internet ou encore la création de postes de travail dans notre « nuage ».

Monde Economique : Pourquoi vous orientez-vous sur une clientèle PME ?

Stanislas Jacques : Les grandes sociétés d’informatique s’intéressent peu aux petites ou moyennes entreprises, et leur proposent des tarifs souvent exorbitants et un service inadapté. J’ai donc décidé d’apporter aux PME les solutions informatiques qui existent pour les multinationales, à des tarifs adaptés. Par exemple, après une analyse personnalisée, je propose un service taillé sur mesure de mail-contacts-agenda synchronisé ou encore la virtualisation de serveurs qui, en cas de panne, permet de récupérer facilement les données. Le temps de dépannage est fondamental pour moi, et c’est justement la rapidité de l’intervention qui a fait la force de ma société et qui m’a permis de grandir. En cas de problème urgent tel qu’une tentative de hacking ou de cryptage de données qui peut empêcher le bon fonctionnement de la société, nous intervenons dans l’heure, soit physiquement, soit à distance.

Monde Economique : Vous êtes le seul distributeur en Suisse de l’application Smart Class+. En quoi consiste ce laboratoire de langues numérique ?

Stanislas Jacques : Travaillant étroitement avec le Collège Saint-Louis, nous avons contribué à la numérisation de leur enseignement. Que ce soit durant les cours ou pour faire leurs devoirs, les élèves utilisent aujourd’hui des iPads. Voulant aller encore plus loin, le directeur du collège m’a demandé de trouver une solution innovante pour faciliter l’apprentissage des langues. En analysant la question, j’ai été séduit par la société canadienne Robotel et sa plateforme numérique. En intégrant l’intelligence artificielle et la reconnaissance vocale, SmartClass+ favorise la pratique orale de la langue, ce qui permet aussi bien de travailler sur la prononciation que de gagner en aisance linguistique. Actuellement, je me rapproche des différentes écoles en Suisse pour leur proposer ce produit.

 

Recommandé pour vous