Alors que le décompte des voix se poursuit, il faut s’attendre à des épisodes de volatilité

4 novembre 2020

En cette période d’incertitude, nous avons identifié les opportunités à saisir pour nos clients

Points clés

  •         Les États-Unis continuent de compter les bulletins de vote afin de déterminer le vainqueur de l’élection présidentielle américaine de 2020.
  •         Compte tenu de l’augmentation du nombre de bulletins de vote par correspondance et des changements apportés aux procédures électorales durant la pandémie de coronavirus, nous ne sommes pas surpris que le résultat ne soit pas encore définitif.
  •         Nous sommes prêts à faire face aux diverses conditions du marché et nous restons concentrés sur l’identification des opportunités d’investissement pour le compte de nos clients.

Plusieurs facteurs ont contribué au retard dans le décompte des votes lors des élections présidentielles cette année. La pandémie de coronavirus devrait notamment avoir fait grimper la proportion des votes par correspondance de 21 % en 2016 à environ 39 % en 2020 – soit environ 80 millions de votes.  Les votes par correspondance prennent généralement plus de temps à être comptabilisés en raison des procédures de vérification des signatures.

Comme chaque État détermine ses propres lois électorales, les délais de soumission des bulletins de vote et les dates autorisées pour le décompte des voix varient considérablement. De nombreux États n’ont commencé le décompte des voix qu’après la fermeture des bureaux de vote le jour du scrutin. Par conséquent, dans les États où le décompte est serré, les résultats pourront être déclarés dans plusieurs jours, voire plusieurs semaines.

Les résultats devront également être acceptés par les deux parties. Katie Deal, analyste US Equity basée à Washington pour T. Rowe Price, relève qu’ « étant donné que les résultats dans certains États pourraient être déterminés par une faible marge de suffrages, nous devrions nous attendre à ce que les deux partis recourent à tous les dispositifs procéduraux, politiques et juridiques nécessaires afin de garantir que chaque voix pour leur candidat soit compté« .

Face à cette incertitude, quelles sont les perspectives d’investissement ?

Tout au long de ce cycle électoral, nos équipes de recherche et d’investissement ont suivi les campagnes et les politiques des deux candidats et se sont préparées cette éventualité de retards électoraux.

Si cette période d’incertitude quant au résultat se prolonge, on peut s’attendre à une certaine volatilité du marché. Bien qu’il n’y ait pas d’analogie historique avec ce cycle électoral, des élections contestées peuvent en effet créer une certaine volatilité du marché. Lors de l’élection présidentielle contestée en 2000, le S&P 500 a chuté de 5,6 % au cours des quatre jours de bourse suivant le jour du scrutin (7 novembre). L’indice a fluctué entre pertes et profits au cours des semaines qui ont suivi pour baisser de 5,0 % entre le 7 novembre et le 13 décembre, date à laquelle le vice-président Al Gore a capitulé. 

Alors que la volatilité à court terme peut créer des défis distincts pour les investisseurs, le processus d’investissement de T. Rowe Price se concentre un positionnement à long terme, tout en prêtant une attention particulière à la gestion des risques. Nous nous concentrons également sur les opportunités à long terme offertes par une volatilité à court terme, et nous nous appuyons sur notre approche d’investissement prudente et stratégique pour nous guider dans les périodes de turbulences des marchés.

Pour la suite

Dès que le résultat de l’élection présidentielle sera confirmé, nous partagerons notre point de vue et notre vision du marché ainsi que les répercussions sur les investissements.

En attendant, nos équipes d’investissement, de recherche et de politique continuent à suivre de près la situation et les marchés, et nous entendons bien vous faire part de nos réflexions futures.

Retrouvez l’ensemble de nos articles Décryptage ici

 

Recommandé pour vous