Cameroun : un centre commercial à 28 milliards FCFA va voir le jour grâce à un PPP

5 décembre 2019

(Agence Ecofin) – Dans 18 mois, naîtra dans la ville de Douala un gigantesque centre commercial doté de 3350 boutiques, des équipements marchands, des restaurants et 300 places de parkings. La pose de la première pierre de cet espace commercial moderne, qui sera construit sur le site du marché Congo, successivement léché par les flammes en 2012 et février 2019, vient d’avoir lieu dans la capitale économique camerounaise. Afin d’éviter une déconvenue similaire, soulignent les promoteurs du projet, le futur centre commercial sera doté d’un « système de sécurité incendie de dernière génération ».

Cet investissement d’un montant de près de 28 milliards FCFA est le fruit d’un partenariat public-privé (PPP) entre la Communauté urbaine de Douala et l’opérateur économique camerounais Emmanuel Neossi, promoteur de Neo Industry, une unité de transformation de fèves de cacao récemment inaugurée dans la localité de Kekem, dans la région de l’Ouest.

Baptisé Neo Congo Mall, le centre commercial en gestation permettra à Emmanuel Neossi de réaliser son premier projet d’envergure dans l’immobilier, après la signature, en septembre 2019, d’une joint-venture avec la société française d’ingénierie d’affaires CIOA. Cet accord a permis la création d’une entreprise dénommée Neo Real Estate, contrôlée à 49% par CIOA et à 51% par Neo Industry.

Selon l’accord, cette coentreprise exploitera sous licence les technologies de micro-usine Bati-Fablab du groupe CIOA, qui permettront la production au Cameroun de 80% des matériaux nécessaires à la construction des bâtiments. Cette joint-venture, apprend-on de sources autorisées, prévoit également l’installation d’un Bati-Fablab pilote d’une capacité de 1000 logements par an, dans la région de l’Ouest du Cameroun.

Grâce à ce partenariat avec le Français CIOA, Emmanuel Neossi devrait plus aisément réaliser le projet du Neo Congo Mall, exploit que n’a pas pu réaliser la Southwest International Construction Corporation (SICC), une coentreprise entre investisseurs américains et la camerounaise Soppo Ngalé. En effet, le contrat BOT (Built Operate Tranfer) de SICC pour la construction d’un centre commercial (1400 boutiques) à 7 milliards FCFA, sur le site du marché Congo à Douala, a été résilié par la Communauté urbaine de Douala, après l’incendie de février 2019.

La super-mairie de la capitale économique camerounaise avait alors évoqué « la défaillance » de son partenaire, qui avait lancé le chantier en 2013, pour une livraison en 2018. Mais, c’était sans compter avec les difficultés financières et les balbutiements des responsables de SICC, toutes choses qui ont finalement eu raison de ce premier projet.

Brice R. Mbodiam

 

Recommandé pour vous