En période de crise, les entreprises recherchent des profils financiers polyvalents

9 septembre 2020

Photo Stéphane Deffis

Après avoir travaillé durant 20 ans dans la gestion financière au sein de multinationales et PME romandes, Stéphane Deffis a tenté l’aventure de l’entreprenariat en tant qu’indépendant. Ayant une vision à la fois opérationnelle et stratégique, le professionnel accompagne les entreprises de toutes tailles dans le suivi de leur gestion financière et les projets de transformations complexes de leurs départements financier, de comptabilité ou des opérations.

Monde économique : Quel a été votre parcours professionnel avant de devenir indépendant ?

Stéphane Deffis : En 20 ans, j’ai travaillé pour trois grands groupes. Neuf ans au sein du groupe Thales, dont cinq en tant que responsable financier de leur filiale genevoise de services informatiques, employant 150 personnes. Pour ce groupe, j’ai notamment mis en place en 2007 mon premier progiciel de gestion financière (ERP), qui a servi de projet pilote pour les autres PME du groupe. Ensuite, j’ai conduit des projets de transformation de la fonction finance pour deux multinationales de taille humaine : Cotecna et Impala Terminals. L’un de mes objectifs était la mise en place d’un ERP, ainsi que d’un logiciel de consolidation et de reporting commun à toutes les filiales. Pour ce faire, nous avons standardisé toutes les masters datas financières et opérationnelles, comme le plan comptable de saisie unifié ou les dimensions analytiques.

Chez Impala Terminals, nous sommes allés encore plus loin dans la verticalisation de la fonction financière en créant un véritable Centre de service partagé. Ainsi, j’ai pu développer une double vision à la fois stratégique et opérationnelle de la manière dont les entreprises à la pointe gèrent efficacement leur département financier pour que ce dernier devienne un véritable acteur de valeur pour le business.

Monde économique : Quelles étaient vos motivations pour devenir indépendant ?

Stéphane Deffis : Usant de l’expérience acquise en finance et en projets de transformation, j’ai décidé de proposer mes services de CFO à temps partiel aux PME romandes, en complément de leur fiduciaire ou équipe comptable. J’ai testé mon concept auprès de mon réseau et rapidement trouvé un premier client : une entreprise d’une douzaine de collaborateurs, insatisfaite des services fournis par sa fiduciaire. Je l’ai accompagnée durant un an, avant de faire migrer sa comptabilité vers un nouveau prestataire.

Malgré cette première réussite, j’ai pu constater qu’il était difficile de faire évoluer les mentalités des PME romandes en étant indépendant. J’ai donc décidé de me tourner en parallèle vers les multinationales et les ONG situées sur l’arc lémanique. Durant les missions de transformation et de conseil, je les guide dans la mise en place d’une approche standardisée de leur département financier à travers des processus plus simples, des outils informatiques plus performants et intégrés, ainsi qu’une meilleure diffusion du transfert de connaissances en interne.

Monde économique : Comment appliquez-vous ces connaissances pour venir en aide aux entreprises ?

Stéphane Deffis : J’ai une vision claire de la manière dont un département financier, quelle que soit sa taille ,doit être organisé pour être performant avec les solutions actuelles. Ainsi, je peux aider aussi bien les PME que les ONG ou les multinationales qui souhaitent être conseillées et accompagnées dans le changement ou la migration de leurs systèmes actuels. Je propose, notamment, la création de structures simples de reporting financier, qui font ressortir la marge directe, l’EBITDA, le Free Cash Flow et les autres KPI essentiels pour déterminer la vraie valeur de l’entreprise et sa capacité d’investissement. Leur avantage est leur accessibilité aussi bien en interne pour la direction et les commerciaux qu’en externe pour les banquiers et les investisseurs. Je conseille également les entreprises qui souhaitent revoir l’organisation de leur département financier. Par exemple, en ce moment, j’aide à capturer la connaissance des tâches comptables et financières d’une multinationale pour faciliter la délocalisation de ces activités vers leur nouveau centre de services partagés, en cours de création.

Je guide les PME dans la mise en place d’une approche standardisée de leur département financier à travers des processus plus simples, des outils informatiques plus performants et intégrés

Monde économique : Est-ce que la transmission des savoirs est importante pour vous ?

Stéphane Deffis : Absolument ! J’ai toujours été quelqu’un de curieux par nature, ce qui m’a poussé à découvrir de nouvelles méthodes et outils disponibles pour ensuite partager les connaissances acquises dans mes nouvelles fonctions. Il est impossible d’implémenter de nouveaux outils ou les bonnes pratiques, sans avoir un minimum d’empathie pour les autres. C’est pour cela que je partage beaucoup d’informations utiles et pratiques sur mon site, Optimize your finance department (https://www.optimizeyourfinancedepartment.ch). À travers quelques articles et vidéos pédagogiques, je transmets ma vision de la manière dont les entreprises peuvent organiser leur département financier. J’ai également publié un ebook, les 7 étapes pour optimiser son département financier, consultable en ligne ou téléchargeable sur mon site. Actuellement, je suis également très occupé par la création de supports pédagogiques pour le cours sur la comptabilité et l’analyse financière que je donne à l’International Management School of Geneva (IMSG) depuis le mois d’octobre.

Pour plus d’informations https://www.optimizeyourfinancedepartment.ch/

Retrouvez l’ensemble de nos portraits ici

 

Recommandé pour vous