Êtes-vous prêt pour la génération Z ?

3 mai 2021

Par Claire Jollain

GenZ vous connaissez ? Non je ne vous parle pas de la 5G, ou de toutes nouvelles technologies qu’il faudrait se presser d’adopter. Je vous parle de la nouvelle génération, ceux de moins de 25 ans qui n’ont jamais connu le monde sans internet. D’ici 2030, ils seront plus d’un milliard à être entré sur le marché du travail. On les décrit comme une génération de fainéants, obsédés par les réseaux sociaux et l’argent facile. Le magazine Society les a même dépeints comme une génération triste aux profils Instagram joyeux. Les entreprises commencent à les accueillir sans savoir vraiment comment les gérer et surtout sans vraiment les comprendre. Je vous propose un petit kit de survie dans le monde des GenZ.    

Qui sont-ils ?

La génération Z représente les individus nés entre 1997 et 2012. Appelés « Digital Natives », on utilise souvent mal ce terme. Bien évidemment ils passent des heures sur les réseaux sociaux et sur internet. Mais cette terminologie veut surtout dire que pour eux, internet fait partie de la vie du quotidien tels que l’eau courante ou l’électricité. Ils utilisent internet comme un outil parmi d’autres. Ils ne comprennent pas forcément tout à cet outil, mais est-ce que vous comprenez tout à l’électricité ? Ils ont souvent une relation plus saine avec internet que nous.

Lorsque je demande à mes étudiants qui les inspirent, je suis souvent surprise par les réponses. Ils ne me parlent pas d’influenceurs ou du dernier Youtubeur à la mode. Ils me citent des livres, des politiciens et des leaders d’opinion. Si on prend le temps de s’intéresser à eux, on découvre des jeunes curieux, instruits avec une grande ouverture d’esprit et un sens des priorités.

Le sens des priorités, voilà quelque chose de très important pour les gens Z ! On pense qu’ils ne s’intéressent à rien, qu’ils ne savent pas se concentrer, qu’ils ne retiennent rien…Leur capacité d’attention est de 8 secondes alors que la génération avant eux en avait une de 12 secondes. Certains chercheurs travaillent même sur le cerveau de la génération Z qui semble être légèrement différent de celui de ses aïeux. Assiste-t-on à une évolution de l’humanité ? Peut-être !

Cette réduction du temps d’attention s’explique en grande partie par le volume incommensurable d’information que ces individus reçoivent depuis leur plus jeune âge.  Ils ne peuvent pas tout enregistrer et sont donc obligés de trier les informations rapidement. Parfois les bonnes informations passent à la trappe mais c’est une stratégie de survie en quelque sorte. Cette donnée est cruciale pour nous les enseignants, mais également pour les managers qui auront en charge cette génération au travail. Il est crucial de donner des informations claires, détaillées à la génération Z. Eviter au maximum le flou pour deux raisons principales, la GenZ ne veut pas se tromper et la GenZ ne veut pas perdre son temps à faire quelque chose qui n’est pas nécessaire. Une fois que vous avez compris cet adage vous avez compris beaucoup de choses.     

Que veulent-ils ?

Ils veulent être respectés, être entendus, être accompagnés. Le plus gros malentendu avec eux est de prendre leur arrogance pour argent comptant. Oui, ils sont attirés par le succès. Oui, ils veulent gagner de l’argent car la sécurité financière est essentielle pour eux. Ils ont vu trop d’entreprises, de pays, faire faillite. Ils savent que rien n’est acquis et que tout peut basculer. La crise sanitaire du Covid n’a fait que renforcer cette vision des choses. Par conséquent, ils sont à la fois extrêmement motivés et terriblement anxieux.

Si vous passez la barrière de l’arrogance, que vous savez rassurer et encourager, vous serez surpris de leur capacité de travail, de leur engagement et de leur persévérance. Cette génération n’est pas paresseuse. Elle a juste vu autour d’elle trop de burn-out et de gens perdre pied au travail. La santé mentale est une obsession. Les détracteurs de la génération Z vous diront que ces jeunes se regardent trop le nombril et qu’à leur époque, on avançait sans se poser autant de questions. Peut-on être fiers du résultat ? Difficile de blâmer une nouvelle génération qui a du mal à s’enthousiasmer pour ce mode de fonctionnement et ses conséquences.

Comme toute nouvelle génération, la GenZ arrive avec ses nouveaux codes et ses nouvelles manières de voir et de faire le monde. Notre rôle à nous, les plus anciens, n’est pas de les critiquer, mais de les soutenir car les enjeux auxquels ils devront faire face, comme la protection de notre planète, sont immenses.  

Retrouvez l’ensemble de nos articles Décryptages ici

 

Recommandé pour vous