IFM Investors fixe un objectif intermédiaire de réduction des émissions pour 2030 dans le but d’atteindre un niveau d’émissions nettes nulles d’ici 2050

9 septembre 2021

IFM Investors s’est fixé pour objectif de réduire les émissions de CO2 de ses actifs d’infrastructures de plus d’un million de tonnes métriques d’ici 2030 en guise d’étape intermédiaire dans son ambition d’émissions nettes nulles d’ici 2050. Cet objectif correspond à une réduction de 40% des émissions du portefeuille d’actifs d’infrastructures d’IFM par rapport à 2019.

IFM entend également limiter les investissements dans les actifs dont une part substantielle du revenu est issue du charbon thermique afin d’aboutir à une exposition au charbon nulle de notre portefeuille existant d’ici 2030.

IFM Investors continuera d’investir dans les actifs d’infrastructures essentiels dont les travailleurs ont besoin au quotidien, dans des secteurs tels que le transport, les services aux collectivités et l’énergie, en veillant à ce que ces actifs accomplissent la transition qui leur permettra de rester fonctionnels dans un monde à émissions nettes nulles.

Nous cherchons par ailleurs à profiter des opportunités d’investissement considérables qu’offre la transition énergétique. L’année dernière, IFM a pris l’engagement de réduire les émissions de gaz à effet de serre dans toutes ses classes d’actifs, en ciblant un bilan d’émissions nettes nulles d’ici 2050. IFM a formé à cette fin un groupe de travail chargé de déterminer la contribution que pourrait apporter chaque classe d’actifs (infrastructures, actions cotées, obligations et private equity).

À la lumière de ces réflexions, et consciente qu’elle doit passer à l’action dans la décennie à venir pour réaliser son objectif d’émissions nettes nulles d’ici 2050, IFM s’apprête à prendre les mesures suivantes pour la classe d’actifs d’infrastructures:

·        Objectifs intermédiaires: nous avons défini un objectif de réduction des émissions de scope 1 et 2 d’au moins 1,16 million de tonnes de CO2 d’ici 2030 pour les actifs d’infrastructures (niveau de référence: 2019), ce qui représente une diminution de 40% pour l’ensemble de notre portefeuille actuel d’infrastructures. Nous adapterons cet objectif à intervalles annuels selon les nouveaux investissements et les désinvestissements.

  • Processus d’investissement: nous avons perfectionné nos processus de choix d’investissement afin de mieux nous assurer que les nouvelles acquisitions soient compatibles avec l’objectif d’émissions nettes nulles d’ici 2050 et que les risques physiques et transitoires du changement climatique soient pris en compte dans le scénario d’une hausse des températures de 1,5 degré.

·        Processus de gestion des actifs: nous avons perfectionné nos processus de gestion des actifs afin que les risques physiques et transitoires du changement climatique soient évalués périodiquement par rapport au scénario d’une hausse des températures de 1,5 degré. Nous continuerons en outre de collaborer étroitement avec nos actifs d’infrastructures pour la mise en œuvre d’initiatives de réduction des émissions.

·        Restrictions d’investissement: nous éliminerons progressivement le charbon thermique d’ici 2030 et nous n’effectuerons pas de nouveaux investissements dans des actifs qui tirent un revenu substantiel[1] du charbon thermique.

·        Recherche de solutions pour la protection du climat: avec nos sociétés en portefeuille, nous continuerons de nous efforcer d’accroître les montants que nous pouvons affecter aux opportunités d’investissement considérables qui prennent leur source dans la transition énergétique.

·        Rapports: nous améliorerons la communication sur notre empreinte carbone en publiant dans nos rapports annuels les progrès accomplis par rapport à notre objectif de réduction des émissions d’ici 2030, les variations dans les objectifs de notre portefeuille dues aux acquisitions et aux désinvestissements et les résultats les plus récents des principales initiatives de réduction des émissions appliquées dans notre portefeuille.

En parallèle, nous lancerons de nouveaux travaux pour déterminer comment les classes d’actifs d’IFM autres que les infrastructures se conformeront aux engagements d’émissions nettes nulles d’IFM. Leurs conclusions alimenteront la Stratégie globale d’IFM en matière de changement climatique, qui sera dévoilée dans les prochains mois.

Citations attribuées à David Neal, Directeur général d’IFM Investors:

«Nous pensons qu’il est indispensable d’avoir un plan pour atténuer les risques du changement climatique si l’on veut qu’IFM puisse continuer à remplir sa mission, à savoir protéger et faire fructifier l’épargne à long terme des travailleurs pour leur retraite.»

«Nous sommes convaincus que les mesures que nous mettons en place pour nos portefeuilles d’actifs d’infrastructures sont tangibles et réalistes et qu’elles s’inscrivent dans le meilleur intérêt de nos investisseurs, de leurs membres et de leurs bénéficiaires.»

Citations attribuées à Kyle Mangini, Directeur mondial Infrastructures d’IFM Investors:

«Nous faisons aujourd’hui des investissements dans des infrastructures que nous souhaitons conserver à long terme dans des fonds ouverts. Pour que ces investissements continuent de générer un revenu pour nos investisseurs, nous devons veiller à ce que les actifs jouent toujours un rôle important dans la société et dans une économie à émissions nettes nulles.»

«Nous espérons bien poursuivre notre étroite collaboration avec les sociétés destinataires de nos investissements à l’heure où nous affrontons ensemble la transition énergétique.»

Retrouvez l’ensemble de nos Communiqués ici

 

Recommandé pour vous