Interview d’Anna Bory: « Nous n’économisons pas nos efforts pour aller « the extra miles » pour nos clients »

24 juin 2021

Photos © Miloo

Interview d’Anna Bory – Co-fondatrice de Miloo

Monde Economique : Les confinements à répétition ont provoqué un engouement croissant pour le vélo à assistance électrique. La demande est si forte que les délais d’attente ont explosé. Assistons-nous à un boom durable ?

Anna Bory : Pour vous donner une référence, la pénétration des vélos électrique en Suisse est de 2.5% seulement. Toutes les analyses de marché prédisent que cela va augmenter dans les 10 prochaines années à venir avec une croissance à 2 chiffres. Pour élever la discussion au sujet de l’industrie de la mobilité de manière plus générale (c’est-à-dire : incluant les voitures, les transports publics et la mobilité douce), nous sommes en effet en pleine transformation. Nous pouvons observer ce phénomène mondialement. Le besoin de se déplacer plus rapidement, en sécurité et efficacement est bel et bien là, sachant que les moyens de transports actuels ne répondent plus à ces besoins. Il y a donc une énorme opportunité et un besoin de « disruption » concret sur le marché, notamment grâce à l’électrique et IOT.

Monde Economique : Plébiscité par les citadins comme la meilleure alternative aux transports en commun, le vélo à assistance électrique devient l’enjeu d’une course à l’innovation technologique. Peut-on dire qu’il était temp que la Suisse s’y mette aussi ?

Anna Bory : La Suisse a de très belles marques de vélos électriques, tel que Stromer, Flyer,… Nous sommes peut-être en effet un peu plus innovants de part notre concept, cependant la suisse reste une référence de produits de qualité. C’est pour cela d’ailleurs que nous sommes fiers d’être Suisse.

Monde Economique : Redéfinir la mobilité au quotidien pour les nouvelles générations en proposant des véhicules de transport électriques à deux roues innovantes ; telle est la mission que s’est lancé Miloo. En quoi votre concept révolutionne-t-il la mobilité pendulaire ?

Anna Bory : Miloo propose des véhicules électriques révolutionnaires pour une mobilité douce plus sûre et confortable. Ce ne sont pas de simples vélos ou trottinettes auxquels nous avons ajouté des batteries et un moteur. Ce sont des véhicules pensés électriques dès le départ, c’est-à-dire avec l’électrique en tête. Cela semble simple, mais cet ADN change complètement la conception d’un véhicule, tout comme une Tesla ou Polar Star, sont différentes d’une voiture traditionnelle, même électrique.

Monde Economique : Le Mighty Beast et le Classy Beast, sont les deux modèles phares de la marque Miloo. En quoi se distinguent-ils des autres propositions du marché ?

Anna Bory : Nos ‘BEASTS’ sont les noms donnés à nos véhicules électriques, ici nos 2 modèles dé vélos électriques (car ndlr, nous proposons également la Cruisy Beast, une trottinette électrique à trois roues) : le Mighty Beast pour notre vélo 45km/h et le Classy Beast, notre vélo 25km/h.

Ce sont une nouvelle génération de vélo. Historiquement, les vélos étaient des engins de loisir. Nous les utilisions le week-end pour faire soit des randonnées à la montagne ou alors, pour les puristes, nous allions faire le tour du lac. Aujourd’hui, l’électrique chamboule ces habitudes, chamboule les mœurs de notre société. Les vélos deviennent un véritable moyen de transport pendulaire, ce qui implique de se mélanger au trafic. Avec ça, la problématique change complètement, puisque nous recherchons en premier lieu : la sécurité et le confort avant tout.

Pour répondre à ces besoins : rien de mieux donc que de l’adhérence sur la route avec des pneus larges, des clignotants pour ne pas avoir à lever le bras pour indiquer ou on va et du coup se déstabiliser, ou encore avoir des doubles rétroviseurs pour ne pas avoir besoin de se retourner et détacher son regard de ce qu’il y a devant nous, même pour 1 seconde. Si en plus il est possible de combiner le VTT avec le vélo de ville afin d’avoir 1 vélo qui vous suit partout, c’est encore mieux, non ? Miloo propose également la possibilité de ‘customisation’ à l’infini, selon vos souhaits, vos couleurs, ainsi que la livraison à domicile et un service à domicile. Dernier petit bonus ? La géolocalisation GPS qui vous permet de retrouver votre Beast, même s’il a été volé !

Monde Economique : Même s’il pollue beaucoup moins qu’un véhicule électrique et près de 100 fois moins qu’une voiture thermique, le vélo électrique, avec sa batterie au lithium et ses besoins de recharge, n’est pas neutre pour l’environnement. Le boom du vélo électrique est-il une bonne ou une mauvaise nouvelle pour la planète ?

Anna Bory : Nous observons des initiatives prisent de la part des villes dans le monde. Ces dernières commencent à fermer leur centre-ville à la circulation, cela témoigne bien de cette volonté d’avoir un impact sur la pollution. Cependant, la problématique des batteries reste le cœur du développement de la mobilité. La Suisse a des procédures très strictes pour toute entreprise qui vend des batteries. Les batteries sont la clé du développement de la mobilité en général. Le succès des industries au dépend des batteries se verra grâce à l’évolution de ces dernières et notamment de leur évolution technologique.

Monde Economique : Quelle est votre promesse aux clients ?

Anna Bory : « To go the Extra Mile ». Le nom de notre marque vient de là : Miloo. Le « mile » de « extra mile » avec les 2 roues connectées. Nous tenons notre promesse dans tout ce que nous faisons, nos véhicules répondent à « the extra miles », nous n’économisons pas nos efforts pour aller « the extra miles » pour nos clients, tel qu’une customisation personnalisée de nos véhicules, des livraisons et service a domicile, jusqu’à même aller retrouver votre vélo volé.

Retrouvez l’ensemble de nos Interviews ici

 

Recommandé pour vous