Interview d’Anthony Caffon: « Je ne pense pas que le Covid change radicalement le marché de l’emploi »

18 mars 2021

Photo © Michel Page

Interview de Anthony Caffon – Directeur Michael Page Genève

Monde Economique : Nous n’en sommes qu’au début, mais l’impact de la pandémie du COVID-19 sur les marchés du travail est déjà très important : il touche un grand nombre de personne et de multiples façons. En Suisse romande, comment se porte le marché l’emploi ?

Anthony Caffon : La dynamique du marché de l’emploi en Romandie a inévitablement été impactée par la pandémie. Nous avons constaté un fort recul du nombre d’offres d’emploi dès Avril 2020 (vs Avril 2019) mais une reprise progressive du marché dès le mois de Juin 2020. Depuis, la tendance se confirme Nous restons néanmoins en dessous du niveau d’activité de 2019. Certains secteurs ont tiré leur épingle du jeu, affichant même de la croissance en 2020, notamment le secteur de l’industrie pharmaceutique et des équipements médicaux.

Monde Economique : Les contingents de chômeurs issus des plans de licenciements ne sont pas encore là et l’augmentation du chômage de ces derniers mois reflète plutôt le gel des embauches. Doit-on s’attendre à un marché de l’emploi tendu d’ici la fin de l’année ?

Anthony Caffon : Cette crise nous apprend à être prudents dans nos prévisions ! La bonne nouvelle est que nous pouvons désormais travailler à nouveau sur des prévisions, ce qui n’était pas le cas en 2020. Comme à chaque crise économique, le marché de l’emploi est très rapidement impacté et son redémarrage est long. 2021 devrait donc se traduire par une reprise lente et inégale selon les secteurs d’activité.

Monde Economique : Michael Page est une des agences leaders de placement et recrutement en Suisse. Partant de votre expertise et compte tenu e la situation actuelle, pensez-vous que le marché de l’emploi va changer de visage du fait du COVID ?

Anthony Caffon : L’économie suisse a fait preuve de résilience en 2020 et je ne pense pas que le Covid change radicalement le marché de l’emploi malgré le nombre incroyable parus au printemps 2020 sur le « monde d’après ».

En revanche, cette crise se révèle être un accélérateur de changements, déjà initiés pour la plupart depuis plusieurs années. La première tendance est la flexibilisation du monde du travail avec le renforcement de certaines pratiques (télétravail, temps partiel, intérim, freelance). Aussi, l’accélération de la digitalisation dans un grand nombre de métiers se confirme, impliquant des évolutions dans les compétences recherchées sur le marché de l’emploi. La demande de profils spécialisés dans le digital et plus largement en informatique est toujours aussi soutenue.

Monde Economique : Une récente enquête a révélé que de plus en plus de personnes aujourd’hui sont à la recherche d’emplois qu’ils peuvent occuper à distance. Est-ce une tendance à observer dans les prochaines années ou juste un effet COVID ?

Anthony Caffon : Nos équipes de recruteurs sont au contact permanent du marché et la question du travail à distance est souvent évoquée lors des entretiens. Bien que de nombreux emplois ont été occupés à 100% à distance pendant la crise sanitaire, la plupart de nos clients n’envisagent pas ce mode de travail de manière durable. Plus récemment, nous constatons un regain d’intérêt de la part des employés pour revenir, au moins partiellement, dans les locaux de leur entreprise et satisfaire le besoin de lien social. Un mode de travail « hybride » sera vraisemblablement la norme dans les prochaines années avec un consensus qui semble se dessiner autour d’un rythme de 3 jours en présentiel et 2 jours en télétravail. La manière dont les entreprises vont organiser cette flexibilité déterminera leur capacité à attirer et à retenir les talents.

Monde Economique : Y-aura-t-il un avant et un après COVID dans le domaine du recrutement ? Si oui, quelles perspectives pour le secteur ?

Anthony Caffon : Notre domaine n’échappe pas au développement de la technologie, l’enjeu est de l’utiliser au mieux pour améliorer notre service auprès de nos candidats, de nos clients et enfin notre performance. Dans un environnement économique caractérisé par un manque accru de visibilité et une aversion au risque, les exigences des employés et des entreprises sont très élevées. Notre rôle de conseil et d’accompagnement lors des processus de recrutement se voit renforcé. Au-delà d’aspects techniques, le recrutement est une affaire de rencontres humaines, nous aurons des perspectives positives tant que nous permettrons à nos clients de rencontrer les meilleurs candidats et d’offrir des opportunités de développement professionnel à nos candidats.

Retrouvez l’ensemble de nos Interviews ici

 

Recommandé pour vous