Interview de Laure Rüegger: Dans nos hôtels et nos maisons hôtelières nous créons des étincelles pour que la vie s’illumine

30 juin 2019

Interview de Laure Rüegger – Directrice des Opérations du Groupe Ultima Collection

Le Monde Economique De près de 150 employés en 2018 pour gérer les différentes exploitations, Ultima Collection va doubler ses effectifs d’ici fin 2020 en passant à plus de 300 collaborateurs. Le renforcement de la stratégie managériale devenait-il indispensable ?

Laure Rüegger : Il va de de pair. La Collection Ultima grandit. Il y avait un hôtel à Gstaad et à la fin de l’année 2020, il y aura 3 chalets en montagne, 1 village de chalets à Courchevel et 1 résidence à Genève.

Crédits Photos:  @Bruno Preschesmicky / DR

La collection est unique car elle compte des hôtels ainsi que des résidences bénéficiant de service hôtelier. La nuance peut sembler menue, pourtant l’expérience client dans un chalet est toute autre que celle à laquelle on goute lors d’un séjour dans notre hôtel de Gstaad. Elle est tout aussi délicieuse mais elle comble différemment les envies de nos hôtes.

Nos clients ont leurs habitudes dans les deux types d’établissements et passent de l’un à l’autre au gré de leurs envies. En ce qui concerne la gestion opérationnelle pour nos collaborateurs, le milieu de l’hôtellerie traditionnelle et du service privé ont toujours été distincts. Avoir de l’expérience et de l’aisance dans les deux types de maison est rare. La chaîne Ultima est précurseur dans cette offre hôtelière protéiforme et de ce fait le renforcement stratégique est naturel.  Il faut informer, communiquer ainsi qu’animer la formation continue de notre équipe.

Le Monde Economique Que ce soit le recrutement récent de Simon Le Cossec ou de Nicolas Sabatier, directeur de la restauration du groupe ou même de Vincent Blanchoz, votre directeur des achats qui ont tous des profils accomplis, on s’aperçoit, de manière générale, que la gestion des compétences est une activité centrale pour améliorer la performance d’une entreprise. Quels sont les enjeux pour un groupe tel que Ultima ?

Crédits Photos:  @Bruno Preschesmicky / DR

Laure Rüegger : Je connais mon privilège d’avoir une si belle équipe ! A ce niveau de performance, il est indispensable de bien s’entourer. Par ailleurs, les « top performers » aiment être entourés de leurs semblables. Pour les attirer à nous, les garder et les faire grandir, il faut maintenir le niveau ! Ainsi, j’ai également à mes côtés Mélanie Plongeon, directrice Housekeeping

Groupe, Caroline Khosrovian, Directrice des services d’accueil et Jean-François Colloud Directeur RH, dont l’expérience est un accélérateur de performance.

Ultima Collection est né de la vision de Byron Baciocchi et Max-Hervé George, deux passionnés d’hôtellerie et d’art de vivre. Ils appartiennent à cette génération qui manie la modernité avec aisance et qui, de ce fait, sait ce qui est à sa portée. L’exigence va de pair. Il faut se procurer et offrir à nos clients ce qu’il se fait de mieux dans tous les aspects de notre métier et ceci quand nous ne l’avons pas créé nous-même comme précurseurs.

Leur exigence pour cette expérience « ultime » est ce qui nous propulse encore plus loin dans la recherche de l’excellence.

L’enjeu pour Ultima Collection est de garder les valeurs et le savoir-faire artisanal d’une hôtellerie traditionnelle dans le corps d’une start-up ultra moderne et dynamique.

Nous allons vite mais il ne faut pas que cela se voie. Chez nous le temps est suspendu. Avoir le temps et maitriser le temps est ce que nous offrons à nos clients.

Le Monde Economique Ultima, c’est avant tout, un savoir-faire dans la gestion des établissement hôteliers ultra luxe et une meilleure connaissance des attentes de cette clientèle. Que recherche la clientèle qui fréquente vos établissements ?

Crédits Photos:  @Bruno Preschesmicky / DR

Laure Rüegger : Nos clients cherchent à être compris et reconnus. N’est-ce pas le souhait de chacun ? N’est-ce pas le besoin fondamental de se sentir profondément compris et aussi aimé ?

Nous anticipons les demandes, préparons minutieusement les séjours de nos hôtes, personnalisons notre offre pour leur offrir une expérience qui les ravis.

Mais il y a plus encore. Plus haut j’évoquais le temps, luxe ultime car il est insaisissable, et dont nous sommes tous les sujets. Nous offrons du temps et également promettons une attention sincère et simplement généreuse des employés à l’égard de nos hôtes.

Nos clients trouvent chez nous un bien-être profond qui nait de la certitude d’être exactement au bon endroit : accueillis et servis par une équipe dont la préoccupation sincère et inébranlable est celle du bonheur de ses hôtes.

Le Monde Economique Vous avez grandi dans les métiers de l’hospitalité qui vous ont amené à parcourir professionnellement les plus belles maisons hôtelières notamment à Londres et en France. Quel type d’empreinte souhaiteriez-vous laisser ?

Crédits Photos:  @Bruno Preschesmicky / DR

Laure Rüegger : Je suis passionnée par l’hôtellerie et l’art de vivre. Je tiens à en préserver une certaine vision.

L’hôtellerie a en son cœur la mission de célébrer les moments exceptionnels mais aussi le quotidien. Nos souvenirs les plus chers sont des sensations, des plaisirs simples, des moments du quotidien – des sons, des rires, des parfums.

Dans nos hôtels et nos maisons hôtelières nous créons des étincelles pour que la vie s’illumine. Si par notre passion et notre travail nous inspirons à quelques-uns de chérir l’anodin et de célébrer les moments simples, alors je serais fière d’y avoir contribué.  

Le Monde Economique L’ultra luxe rend-il heureux ?

Laure Rüegger : Le luxe dirige notre regard vers la beauté et le sublime, au même titre que l’art ainsi que les métiers de création et d’artisanat, comme le sont la haute horlogerie ou la haute couture. En cela il réjouit les sens et l’âme et nous permet de nous approcher de l’excellence. 

Le bonheur, lui, est intérieur, chez Ultima nous vous donnons le temps d’y gouter.

www.ultimacollection.com

 

Recommandé pour vous