Interview de Laurent Cordaillat: « Booster Box est une solution pratique face à la crise »

7 mai 2020

Interview de Laurent Cordaillat – Co-fondateur de Booster Box

Monde Economique : À l’image des smartbox, Booster Box propose un catalogue de concepts d’entreprises pour créer sa propre société. N’est-ce pas du déjà vu ?

Laurent Cordaillat : La forme marketing se ressemble mais le concept est inédit.Booster  Box propose un catalogue de concepts d’entreprise avec ses marques déposées, mais pas uniquement. Elle offre un guide de mise en place afin de gagner un temps précieux au démarrage, ce qui permet de rester concentré sur la chronologie des actions à entreprendre. Aussi, de nombreuses prestations sont incluses pour que cela fonctionne, de l’étude marché au business plan, de la communication aux tâches administratives, « tout » est dans la Box ! L’accompagnement d’une équipe d’experts, tous déjà entrepreneurs en Suisse, complète les services de la Booster Box.

Monde Economique : Alors que l’économie est au ralenti à cause de la crise liée au COVID-19, que les licenciements s’enchainent et que les faillites vont s’accroître, peut-on dire que la Booster Box vient à point nommé ?

Laurent Cordaillat : L’idée de la Booster Box vient de loin, bien avant le COVID-19. En 2010, lorsque j’ai créé ma première entreprise, Booster Communication SA, j’ai été confronté à mon manque d’expérience, de compétences et de réseau et j’ai perdu beaucoup d’argent et surtout de temps. Il m’a fallu trois années pour m’en remettre ! Booster Box existe depuis septembre 2019 et nous avons pris le temps de l’affiner. Sa « sortie » pendant cette période de crise est un hasard de calendrier. En revanche, Booster Box est une solution pratique qui peut aider un grand nombre de personnes, des entreprises aussi, à faire face à la crise économique.

Monde Economique : A qui s’adresse la Booster Box ?

Laurent Cordaillat : La Booster Box est destinée à toute personne qui désire créer son entreprise en Suisse, aux cadres qui perdent leurs emplois, aux jeunes diplômés et aux chefs d’entreprise qui doivent (re)lancer leur activité avec une nouvelle idée et pourquoi pas, de l’accompagnement et du nouveau relationnel.

Monde Economique : 10’000 CHF pour une Starter Box, dès CHF 40’000 pour une Booster Box Sky et sur devis pour une Booster Box Pulsar. Beaucoup d’argent au démarrage, sans savoir si notre business va fonctionner. Quelle garantie offrez-vous ?

Laurent Cordaillat : Le prix de la Booster Box dépend du concept acheté et du niveau d’engagement souhaité. Nous ne garantissons pas la réussite de l’entrepreneur, en revanche nous nous engageons à lui apporter le plus grand nombre d’informations pratiques, nécessaires à sa réussite, un concept exclusif (un seul concept par client) et les ressources relationnelles et techniques que nous disposons par le biais de nos entreprises.

Monde Economique : Lors de la création d’une entreprise, le porteur de projet doit éviter de nombreuses erreurs. Il est alors crucial de partir sur de bonnes bases pour l’accomplissement et la réussite de ce projet. En se basant sur votre expérience personnelle, quelles sont les erreurs à éviter avant de se lancer ?

Laurent Cordaillat : Les principales erreurs sont variées : absence de stratégie commerciale et de plan de communication, d’étude de marché et de business plan, de compétences commerciales, administratives et juridiques ; mais surtout de vouloir « vendre » ce qui nous plaît plutôt que ce dont le marché a besoin. Entreprendre est un métier en plus de son métier et cela s’apprend.

Interview réalisée par Thierry Dime

 

Recommandé pour vous