Jean-Pierre Seppey entrepreneur et mécène atypique

4 novembre 2019

Par Eugénie Rousak

N é dans une famille modeste de sept enfants, Jean-Pierre Seppey est un homme d’affaires pour le moins particulier. Guidé par sa passion d’entreprendre, il s’est successivement épanoui dans les sphères financière, sportive et immobilière. « Quand je rentre dans un domaine professionnel, je recherche toujours l’excellence, une contribution essentielle et déterminante pour moi. À chaque fois, je me fixe des objectifs à atteindre et après avoir tout donné, j’estime qu’il faut cesser cette activité, laissant une image positive de mon impact sur le secteur », explique Jean-Pierre Seppey.

Débutant par une formation juridique, l’entrepreneur s’est d’abord tourné vers le monde bancaire. Fort d’une double expérience en droit et finance, il a ensuite été engagé chez British American Tobacco. « J’ai énormément appris sur la réglementation de la cigarette et le sponsoring, mais après cinq ans j’ai décidé de virevolter vers le domaine sportif », se rappelle le businessman. Déployant ses forces et son savoir-faire dans cette nouvelle direction, il a occupé différents postes, tels que secrétaire général de la candidature olympique de Sion ou encore directeur général mondial de la fédération internationale de volley-ball et de beach-volley. Finalement, au bout de dix ans, l’entrepreneur a voulu se réorienter vers l’immobilier, un secteur qu’il connaissait par le biais de quelques projets ponctuels.

Être atypique est inscrit dans mon caractère

Désormais spécialisé dans les constructions originales, il travaille avec les architectes pour bâtir des logements à la fois confortables et personnalisés. Jean-Pierre Seppey a notamment imaginé la résidence « Croissant de Lune » de forme arrondie dans le charmant village de Saillon. Ou encore le « Hameau De La Tzoumaz », un complexe de chalets de luxe en bois et pierre dans la station valaisanne. D’ailleurs, la valorisation des constructions en bois, plutôt qu’en briques, fait partie de ses objectifs pour ces prochaines années ! « Être atypique est inscrit dans mon caractère ! Je veux continuellement apporter de nouvelles idées et employer des manières inédites de travailler. J’ai, par exemple, été le premier à développer « La charte des droits de l’enfant dans le sport ». Dans l’immobilier, je suis le seul à avoir construit une clinique de radiologie privée à Sion », illustre l’entrepreneur. Fin de l’histoire ? Non, le début de la prochaine !

L’homme d’affaires a entamé un projet colossal : construire une permanence médico-chirurgicale à Martigny avec un service d’urgence

La clinique de Sion a posé la première pierre du virage de la construction médicale, que Jean-Pierre Seppey emprunte actuellement. « Je constate un vrai désert médical entre les grandes villes à l’époque où la population vieillit de plus en plus. En Valais, il y avait près de 13 000 personnes de plus de 80 ans en 2008. Jusqu’en 2050, ce chiffre sera multiplié par 3,4 %, représentant ainsi 13 % de la population totale », explique-t-il. L’homme d’affaires a donc entamé un projet colossal : construire une permanence médico-chirurgicale à Martigny avec un service d’urgence. Elle sera ouverte 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, permettant aux habitants d’accéder très rapidement à un large éventail de soins sans devoir se rendre à Sion. Le projet de ce centre comprend également la construction de plus de cent appartements protégés pour les personnes âgées.

Dans un autre registre, Jean-Pierre Seppey est aussi mécène. Amoureux de la nature, notamment grâce à son père arboriculteur, il a créé en 2017 l’évènement Passion Nature, un salon international de la chasse, de la pêche, du tir sportif et de la biodiversité. Depuis, trois éditions se sont déroulées, la dernière attirant près de 29 000 visiteurs à Martigny. « Il est important pour moi de présenter la variété du monde vivant aux enfants et adolescents, tout en leur expliquant l’importance de la nature. Durant cette manifestation, ils ont pu échanger avec les nombreux exposants venus des quatre coins de la Suisse, de France et d’Italie », souligne-t-il. L’année prochaine, Jean-Pierre

Seppey veut éteindre les lumières de la ville pour attirer l’attention sur la pollution lumineuse qui nuit aux espèces nocturnes ou crépusculaires. Le ton est donné !

Quand je rentre dans un domaine professionnel, je recherche toujours l’excellence

Le tout dernier projet de l’entrepreneur vise également la préservation de la nature. Depuis quelques mois, il représente l’entreprise suisse Enoil Bioenergies SA, spécialisée dans les biotechnologies et les énergies renouvelables. L’un de ses domaines d’activité est l’utilisation des algues, aussi bien en tant que nourriture, médicaments, engrais ou encore biodiesel.

« Je suis à la fois entrepreneur, mécène, amoureux de la nature, mais surtout motivé par mes passions. Je pense que cette polyvalence est la raison de mon succès. Mes partenaires ne me voient pas uniquement comme un homme d’affaires, mais remarquent également ma sensibilité, mon intelligence émotionnelle et ma bienveillance. J’ai une vraie volonté de vaincre et séduire personnellement, tout en utilisant ma force technique », conclut Jean-Pierre Seppey.

 

Recommandé pour vous