La Suisse, nouveau paradis des crypto monnaies ?

18 juin 2019

Les efforts déployés afin de maintenir et renforcer l’attractivité de la Suisse pour les utilisateurs de crypto monnaies en font aujourd’hui un pays à la fois fondamentalement “crypto-friendly” et propice à l’investissement et au développement de nouvelles technologies blockchain.

Le pays crypto-friendly pour les fortunes privées

La Suisse, favorable depuis longtemps aux cryptomonnaies grâce à un environnement fiscal avantageux pour les nombreuses entreprises et startups du secteur, dispose également d’une réglementation très propice pour acheter de crypto monnaies par les fortunes privées.

Comme n’importe quelles devises qui sont imposables, les crypto monnaies doivent figurer dans l’état des titres des déclarations fiscales suisses. Toutefois, les avoirs et gains en capitaux réalisés sur des éléments de la fortune privée étant exonérés de l’impôt sur le revenu, les plus-values dégagées à la suite de l’aliénation de crypto monnaies ne sont pas imposables.

La Crypto Valley zougoise, l’Eldorado des entreprises actives dans les cryptomonnaies

Depuis maintenant quelques années, la Suisse est déterminée à jouer un rôle de premier plan pour les entreprises innovantes utilisant les cryptomonnaies et la technologie blockchain.

Cette ambition a mené à l’émergence de la Crypto Valley, un écosystème s’étendant aujourd’hui au-delà des frontières du canton de Zoug en raison du nombre croissant d’entreprises et d’organisations souhaitant bénéficier d’un environnement sûr, favorable et dynamique pour leurs affaires.

En effet, grâce à son cadre juridique et législatif favorable et sécuritaire, son vaste réservoir de talents, son infrastructure optimisée, et ses connexions à l’international, la Crypto Valley Zougoise se distingue aujourd’hui sur la scène internationale en devenant un site mondial d’excellence pour les entreprises et organisations cryptographiques de premier plan telles qu’Ethereum, Monetas, Bitcoin Suisse, Xapo, ShapeShift, ConsenSys, ou encore Tezos.

Facebook choisit la Suisse pour sa fintech orientée sur les paiements

Le 2 mai dernier, Facebook a enregistré à Genève une nouvelle société, Libra Networks, spécialisée dans les technologies financières, la blockchain, et les paiements en ligne.

D’après les plans présentés au registre suisse et révélés par Reuters, Facebook Global Holdings serait actionnaire de cette nouvelle société. Celle-ci devrait à la fois fournir des services financiers et technologiques ainsi que développer des matériels et logiciels dérivés connexes.

Selon Le  Nouvelliste, cette nouvelle étape permettra au propriétaire de WhatsApp, Messenger et Instagram de développer son propre système de paiement “Libra”, basé sur une nouvelle crypto monnaie, connue pour le moment sous le nom de “GlobalCoin”. Celle-ci a pour objectif de régir l’ensemble des achats en ligne, mais également les versements et les réceptions d’argent sur ces plateformes.

Le géant américain des réseaux sociaux est à présent en pourparler avec la CFTC, l’organisme de régulation du marché des dérivés outre-Atlantique, en vue de lancer cette nouvelle monnaie virtuelle dans une douzaine de pays d’ici 2020.

Le choix de la Suisse pour les “fintechs” du monde entier n’est pas un hasard. Depuis plusieurs années, la confédération helvétique se positionne clairement sur les marchés des cryptomonnaies et de la blockchain afin d’attirer les géants du secteur ainsi que leaders mondiaux — tels que Facebook — mettant ainsi tout en œuvre afin de construire un écosystème propices pour le développement des technologies blockchain de demain.

 

Recommandé pour vous