La Tsarine, bien plus que du thé

24 février 2020

Par Eugénie Rousak

A deux pas des rues basses, la Tsarine regorge de saveurs épicées et d’odeurs florales. Dédiée exclusivement aux thés et aux accessoires pour le déguster, elle se spécialise sur les produits de chez les Dammann Frères. Dans un décor bleuté, cette charmante boutique propose plus de 200 variétés de thé, tisanes et infusions et de nombreux coffrets-cadeaux.

Entreprise familiale, la Tsarine a ouvert ses portes en décembre 2011. « Habitant dans le quartier, j’ai vu qu’une petite arcade se libérait à la rue de la Tour-de-Boël et l’idée de créer une petite entreprise a directement germé » explique Eliane Monnin Hainard, propriétaire de l’enseigne. L’envie de se spécialiser sur le thé est venue tout naturellement durant une discussion en famille. « Lors d’un voyage récent à Paris, nous avons eu le plaisir de déguster des thés Dammann Frères et de découvrir la collection dans leur boutique à la Place des Vosges » se rappelle l’entrepreneure. Créée en 1692, cette société française avait le privilège exclusif, accordé par Louis XIV, de vendre le thé en France.

Sélection de thés

N’étant pas en franchise et travaillant indépendamment, Eliane a la liberté de sélectionner les thés qu’elle propose. « Très rapidement, je me suis rendu compte que les goûts des propriétaires ne sont pas forcément les préférences des clients et j’ai donc directement demandé à quelques fidèles clients très connaisseurs de me conseiller » explique la propriétaire. Aujourd’hui, la boutique propose plus de 200 variétés de thé en vrac, à sentir et goûter sur place. Les quelques tables servent régulièrement pour des dégustations privées et sont souvent utilisées par les clients pour se décider entre plusieurs thés. «Nous avons toujours de l’eau chaude dans notre samovar pour pouvoir goûter quelques variétés » déclare Eliane.

Entre Paris, Saint Petersburg,

Dunoon et Genève

L’appellation de la boutique, la Tsarine, est une référence à Catherine La Grande qui a favorisé les échanges de l’époque et notamment l’importation du thé en Russie. Pour continuer dans cette thématique, la famille Hainard a fait appel à un décorateur de théâtre afin de dessiner un intérieur inspiré par des palais de Saint Petersburg. « J’ai gardé ce fil rouge dans la sélection des accessoires, en proposant toute la collection de chez les Dammann Frères en référence à la ville sur la Neva » nuance la fondatrice. Pour compléter cette offre, Eliane a également décidé de se rendre dans un autre pays, grand spécialiste des thés. Ainsi, la Tsarine collabore également avec une enseigne familiale écossaise, Dunoon. Née dans la ville éponyme, cette entreprise se spécialise dans des mugs et théières en porcelaine fine, Fine Bone China. « J’ai été séduite par leur assortiment très coloré » révèle l’entrepreneure. La boutique propose notamment les collections Musique, Gallérie d’artistes et Fleurs et Nature.

Très active dans la vie du quartier, Eliane défend le commerce de détail. Avec une entreprise voisine, elle est en train de fonder une association des commerçants de la Grande Rue pour lutter contre les grandes entreprises d’achat sur internet. « Les petites enseignes genevoises peuvent facilement fournir des prestations intéressantes, comme, par exemple, les cadeaux de Noël pour les clients ou les collaborateurs des grandes entreprises » conclut la propriétaire de la Tsarine.

 

Recommandé pour vous