La vision court-termiste est-elle à bout de souffle ?

7 septembre 2020

Par Emma Muller

Toute entreprise doit trouver un équilibre entre ses objectifs commerciaux à court terme et une vision à long terme lorsqu’elle élabore un plan stratégique. Bien qu’il puisse être tentant de se concentrer sur l’atteinte des objectifs de revenus pour le prochain trimestre, il faut tout de même souligner que cela peut avoir des effets sur la façon de manager. 

Un propriétaire d’entreprise doit créer une culture où l’accent est mis sur l’humain tout en gardant bien en vue ses objectifs et sans que cela n’ait d’impact négatif sur les salariés.

Le court-terme en entreprise peut être une nécessité

Les mesures à court terme permettent de concentrer les employés sur des objectifs spécifiques. Par exemple, si vous cherchez à développer un nouveau projet, la définition d’un objectif de vente incite vos employés à souligner ses attributs auprès des clients. Cet objectif peut être atteint en définissant des politiques de rémunération à base de commissions ou en offrant des primes aux plus performants. 

Les effets à court terme sont également primordiaux lorsqu’ils sont essentiels aux besoins de l’entreprise. Une nouvelle entreprise en difficulté qui doit atteindre son objectif de chiffre d’affaires pour rembourser ses dettes doit faire en sorte de pousser fortement les ventes.

Les conséquences d’une vision à court-terme

Mais la vision à court-terme n’est parfois pas sans conséquences sur les salariés. Une entreprise qui adopte une vision court-termiste peut quelquefois ne plus prendre en considération le bien-être ou les suggestions de ses employés. Le mode de management étant basé sur les performances de l’entreprise à court-terme, les managers n’ont pour ainsi dire plus le temps ou les moyens de s’attarder sur le côté “humain” du travail.  

Cela peut avoir comme conséquences un absentéisme en augmentation, un nombre croissant de burn out ou encore l’installation d’un climat de tension entre les salariés et les managers.

Considérer le facteur humain

Comme nous venons de le voir, le problème avec une vision à court terme est que le facteur est souvent mis de côté. Le management priorise les performances de l’entreprise au détriment de l’humanisation du travail. Même si tout le monde est d’accord pour dire que l’humain doit revenir au centre des préoccupations des entreprises, dans la réalité il en est autrement. 

Faire toujours mieux que le trimestre dernier, dépasser ses objectifs de l’année dernière, ce ne sont que quelques exemples visions à court terme qui ne prennent pas toujours en considération ceux qui participent à cette réussite à savoir les employés. 

Les modes de management doivent changer

Voilà pourquoi il est essentiel que les modes de management changent et cela passe par un changement de mentalité des dirigeants mais aussi des managers. Comprendre que les employés ne sont pas juste là pour atteindre des objectifs, même si c’est en partie vrai, et qu’ils ne sont pas juste des pions que l’on utilise sont des façons de penser le management  indispensables au développement de toutes entreprises.

Retrouvez tous nos articles Inside ici

 

Recommandé pour vous