L’analyse de prévoyance: Sujet complexe trop souvent laissé de côté

11 octobre 2021

Par Julien Humair*

A l’heure où la digitalisation et les services en ligne prennent de plus en plus d’importance et facilitent la vie à de très nombreux consommateurs, à l’heure ou l’accès à l’information n’a jamais été aussi facile, se pose la question des limites atteignables avec ces accès.  Un utilisateur recherche ce qui l’intéresse et se base sur ses connaissances. Parfois, ce sont les amis et connaissances qui vont éveiller de l’intérêt sur un sujet. Recherches d’informations ou commande d’offres, les clients s’osent dans des sujets souvent méconnus. Les discussions avec nos clients sont plus intenses et les sujets sont traités de manière plus détaillée, nous remarquons un réel intérêt pour bien comprendre une solution avant de conclure un contrat.

La prévoyance, un sujet complexe et pas très sexy

L’analyse de prévoyance fait partie de ces sujets complexes et trop souvent laissés de côté, la plupart des personnes questionnées semblent être au clair. Les prestations provenant de la prévoyance seront insuffisantes. Ils manquent souvent d’informations permettant de comprendre le pourquoi. Entre nous, qui va après le travail, sortir son attestation LPP et rechercher les informations sur internet pour réaliser sa propre analyse de prévoyance ? Pourtant, l’accès à ces informations est facile en Suisse, les prestations en cas d’invalidité, de décès, ou à la retraite provenant du 1er et 2e piliers sont disponibles. Les calculs permettant de déterminer ses propres prestations demandent cependant un niveau de connaissance élevé et aussi de disposer des bons outils d’analyse.

L’analyse devra tenir compte des objectifs de chaque client et de sa situation familiale/personnelle. Finalement, on peut certes dire que près de 80% de la population suisse devra faire face à des prestations insuffisantes. Comprendre pourquoi et comment agir pour combler ces lacunes fait partie des nouvelles attentes de clients mieux renseignés. Sans aller trop dans les détails, env. 50 à 60% du revenu à la retraite est assuré pour une personne ayant toujours vécu et cotisé en Suisse avec un revenu ne dépassant pas 86’000 CHF par an.

La situation est tout autre si le revenu est plus élevé, en cas d’arrivée tardive en Suisse, d’années de cotisations manquantes, d’utilisation du 2e pilier pour financier sa résidence principale ou si on se lance en tant qu’indépendant. Les rentes moyenne AVS et LPP des personnes ayant pris leur retraite en 2018 étaient inférieures à CHF 3’500.- par mois, la perte de revenu est colossale et les répercussions sur la qualité de vie sont conséquentes. On parle de plus de CHF 2’300.- qui manquent tous les mois, CHF 28’000.- chaque année !

Et si une analyse de prévoyance permettait à moindre coût de sauver vos finances

La retraite, qui devrait être l’une des plus belles périodes de la vie durant laquelle nous devrions enfin pouvoir profiter de notre temps libre, devient pour certains un casse-tête économique. Comment faire face à des charges qui augmentent en permanence avec un revenu amputé de plus d’un tiers ? Une étude de l’OFAS montre qu’en 20 ans, le nombre de personnes qui touchent leurs rentes de retraite à l’étranger à plus que doublé ! La Suisse est-elle trop chère pour que nos aînés puissent y vivre une retraite paisible ? Devons-nous quitter notre famille et nos amis pour s’offrir un niveau de vie décent ?

Constituer un capital permettant de conserver un niveau de vie comparable à celui d’avant la retraite est pourtant à la portée de la plupart des bourses. Une analyse méticuleuse des finances et des couvertures de prévoyance du client, est ainsi essentielle pour permettre de sécuriser sa situation et mettre sa famille à l’abri. Les banques et les compagnies d’assurances offrent un vaste choix de produits de plus en plus innovants. La difficulté majeure réside dans le fait de trouver ceux qui sont les mieux adaptés aux besoins spécifiques des clients avec les meilleurs tarifs. Finalement, être capable de présenter et d’expliquer les solutions pour que le client puisse avoir une vision claire. Il existe plusieurs alternatives pouvant permettre au client de s’informer mais il est recommandé de faire appel à un conseiller financier professionnel pour permettre à un client de comprendre les enjeux et l’impact de ses choix actuels sur son futur.

A propos de l’auteur

Julien Humair*, expert en prévoyance et financements hypothécaires, Régional Manager pour FCG

Retrouvez l’ensemble de nos article Inside ici

 

Recommandé pour vous