Le regain d’intérêt pour le rachat de crédit

18 novembre 2020

Depuis la fin du premier confinement, les sociétés spécialisées dans le crédit ainsi que les établissements bancaires constatent une augmentation significative du nombre de dossiers de demande de rachat de crédit. D’ailleurs qui n’a pas reçu ces derniers jours des propositions commerciales à ce sujet par mail. Dans cet article, nous allons nous pencher à la fois sur les motivations et sur les avantages d’avoir recours à un tel procédé.

Comment arrive-t-on à une situation de surendettement ?

Au cours de notre vie, nous devons parfois avoir recours au crédit à la consommation pour financer certains projets. C’est le cas des prêts auto, des prêts travaux, des prêts étudiants ou d’autres crédits non affectés pour des dépenses plus occasionnelles (voyage, shopping, ameublement…). Malheureusement, les échéances de remboursement s’accumulent dépassant parfois le taux légal d’endettement. Ce que l’on appelle le taux d’endettement, c’est le pourcentage constitué de l’ensemble des charges d’une personne ou d’un foyer. Légalement, il n’est pas possible pour une banque d’accorder un prêt si cette somme dépasse le tiers des ressources, à savoir 33 %. Malheureusement, il arrive parfois des difficultés dans la vie. Il suffit de la perte d’un emploi ou de la baisse d’un revenu pour dépasser ce pourcentage et se mettre en difficulté.

C’est ce qui arrive à l’heure actuelle à de nombreux ménages qui sont victimes des effets de la crise sanitaire du Covid-19. La mise en chômage partiel de nombreux employés ou la fermeture administrative de certaines entreprises pousse les gens vers la précarité. Beaucoup se tournent désormais vers les solutions de rachat de crédit.

Qu’est-ce qu’un rachat de crédit ?

Le rachat de crédit consiste à regrouper en un seul crédit tous ses crédits à la consommation. Cela peut aussi concerner d’autres créances comme des loyers impayés, des dettes aux impôts, des découverts à la banque. La somme totale est rachetée à un certain taux, puis les échéances sont étalées sur une durée plus ou moins importante. Habituellement, c’est une technique que l’on utilise dans les situations de surendettement. Néanmoins, aujourd’hui, les particuliers n’hésitent pas à en faire la demande à titre préventif.

Réussir à dégager un reste à vivre

Ce que l’on appelle le reste à vivre, c’est la différence entre toutes les charges d’une personne ou d’un foyer avec l’ensemble des revenus (aides comprises). Lorsqu’il est important, c’est une bonne chose. En revanche, s’il est faible ou négatif, cela laisse peser un risque important de découvert voire de dépassement qui mènerait à une situation de surendettement. Le rachat de crédit est une solution adéquate pour réussir à dégager du reste à vivre. Si la majeure partie des personnes ont recours à cette solution pour éviter le pire, les banques et les sociétés spécialisées la proposent de plus en plus à des particuliers qui souhaitent faire un achat immobilier. Lorsque la situation financière est un peu juste pour accorder un prêt immobilier, on oriente souvent les clients vers des solutions de crédit, soit pour arriver en deçà des 33 % d’endettement, soit pour augmenter le reste à vivre. C’est donc une solution à laquelle il faut bien réfléchir.

Retrouvez l’ensemble de nos article Inside ici

 

Recommandé pour vous