Les Collaborateurs : Pilotes de votre performance ?

26 juillet 2020

Par Virginie Joos

Prendre les chiffres de l’année dernière et dire « Vous devez faire mieux » n’est ni un projet, ni une stratégie. C’est une évidence. La question serait plutôt : « Comment allons-nous faire mieux ? » Et ce « nous », ce sont vos collaborateurs car pour obtenir d’eux le meilleur, outre leurs compétences, c’est leur implication dans le projet de l’entreprise qui fera la différence. D’où l’intérêt de développer une culture de l’entreprise. Mais quels en sont les mécanismes ? La culture d’entreprise est avant tout un état d’esprit, qui correspond aux valeurs véhiculées par l’entreprise. Elle doit susciter le sentiment d’appartenance de la part du personnel, ce qui renforce naturellement la cohésion et l’esprit d’équipe. Si la mise en place d’une culture d’entreprise est une longue suite de petits éléments, on peut tout de même en citer quatre, parmi les principaux.

1 – Valoriser les compétences

Chacun de vos collaborateurs a ses propres compétences. Il est important de les identifier afin de les utiliser au mieux. Pour être performante, une équipe doit rassembler divers talents afin de réunir le savoir-faire et la technicité nécessaires à la réussite du projet de l’entreprise. Si une compétence fait défaut, c’est l’équipe entière qui s’en trouve affaiblie. Un recrutement peut s’avérer utile pour rétablir l’équilibre et poursuivre plus sereinement les objectifs fixés.

2 – Définir un objectif commun et clair

Chacun doit connaître l’objectif de l’entreprise et le rôle qu’il a à jouer dans sa réalisation. Le projet de l’entreprise doit donc être clairement défini, afin que chaque collaborateur puisse le comprendre et l’exposer de façon simple. Tout le monde doit tendre vers ce même but sous peine de partir dans des directions opposées, ce qui deviendrait contre-productif et source de conflits. L’objectif commun doit l’emporter sur les individualités. La communication est donc cruciale et l’information doit circuler de façon fluide. Le manque de clarté et la confusion dans la distribution des rôles sont souvent l’objet de frustrations et nuisent à la performance de l’équipe.

3 – Récompenser les bons résultats

Mais pour obtenir un tel engagement de la part de vos collaborateurs, il faut les récompenser à la hauteur de leur implication dans l’objectif collectif. Les primes, augmentations et autres promotions motivent les troupes et renforcent l’unité de l’équipe. En revanche, ces gratifications sont une forme de reconnaissance et, à ce titre, elles doivent être attribuées aux bonnes personnes, sinon l’effet de cohésion est rapidement remplacé par la démotivation.

4 – Maintenir la cohérence 

Enfin, l’objectif doit s’inscrire dans la stratégie globale de l’entreprise. Un objectif qui ne correspondrait pas aux valeurs de l’entreprise, ou qui irait à l’encontre de la stratégie mise en place en amont, ne recevrait pas l’adhésion dont il a besoin de la part des équipes. La cohérence est essentielle, afin que tout le monde aille dans le même sens en poursuivant un but commun.

Dans un monde multidimensionnel, la culture du chiffre a laissé place à la culture de l’entreprise. Beaucoup de dirigeants ont compris que la performance dépend de l’humain avant tout. Des collaborateurs motivés, mieux que des pilotes, sont de véritables moteurs pour l’entreprise. Leur implication est un atout qui facilite l’organisation et le bon fonctionnement de l’entreprise.  

Retrouvez l’ensemble de nos articles Inside ici

 

Recommandé pour vous