Les e-acheteurs suisses souhaitent gagner du temps et de l’argent

11 février 2020

Crédit photo © DPD

Les e-acheteurs suisses souhaitent gagner du temps et de l’argent. La majeure partie d’entre eux achètent sur des plateformes étrangères et se laisse guider par les réseaux sociaux et les influenceurs.
Buchs, février 2020. En Suisse, le nombre d’e-acheteurs est en hausse et se situe exactement dans la moyenne européenne. C’est ce que montre une étude de DPDgroup réalisée dans 21 pays européens. La plupart se font livrer leurs colis à domicile et les deux tiers pensent que les entreprises devraient faire plus attention à l’environnement. La moitié d’entre eux seraient prêts à payer plus cher pour cela. Les Suisses renvoient plus souvent la marchandise qu’en moyenne, achètent beaucoup sur les e-boutiques étrangères et se laissent guider par les influenceurs.
Une étude représentative de DPDgroup montre que 13,5% des achats suisses s’effectuent désormais en ligne. Ce chiffre correspond exactement à la moyenne européenne.

83% des e-acheteurs suisses font régulièrement du shopping en ligne, 44% d’entre eux tous les mois. La Suisse se situe ainsi dans le milieu du classement européen. Devant elle, on trouve des pays tels que la Pologne (1re place), l’Autriche, l’Irlande, le Royaume-Uni, les Pays-Bas, l’Allemagne, la Roumanie, la Lituanie et la Belgique. L’Espagne et le Portugal ferment la marche.

87% des acheteurs suisses se font livrer leurs marchandises à domicile, 12% vont les récupérer à un office de poste, 11% les reçoivent sur leur lieu de travail et 9 % vont dans un point relais.

Les Suisses considèrent d’un œil positif leurs expériences de shopping en ligne, même si leur taux de satisfaction est légèrement inférieur à la moyenne européenne. Le dernier achat en ligne a été jugé satisfaisant par 70% contre 78% en moyenne européenne.

«En Suisse, il existe encore un gros potentiel de nouveaux acheteurs en ligne. Nous investissons en permanence pour être plus efficaces, développer de nouvelles infrastructures et optimiser la communication avec nos destinataires, déclare Tilmann Schultze, CEO de DPD Suisse. Nous prenons au sérieux notre responsabilité envers l’environnement. Nous transportons chaque colis avec un bilan carbone neutre, sans aucun surcoût pour le client. Nous mesurons nos émissions de dioxyde de carbone et travaillons activement à leur réduction. Pour compenser les émissions inévitables liées aux livraisons, nous finançons des projets en faveur des énergies renouvelables et d’une production d’énergie propre. En 2019, nous avons entamé la transition du transport de marchandises de la route vers le rail et nous prévoyons d’utiliser davantage le transport ferroviaire cette année. Pour les livraisons de colis, nous continuons à étudier le développement de véhicules électriques. Nos dépôts fonctionnent à l’énergie produite par des sources renouvelables.»

La moitié des e-acheteurs est prête à payer plus pour protéger l’environnement
69 % des acheteurs en ligne réguliers estiment que les marques et les entreprises devraient prendre leurs responsabilités en matière d’environnement. Pourtant, seuls 51% d’entre eux achètent des produits écologiques tandis que 52% seraient prêts à payer plus cher.

Les réseaux sociaux et les influenceurs pèsent sur les comportements d’achat
59% des e-acheteurs suisses se laissent guider par les réseaux sociaux et les influenceurs dans le choix des sites Internet sur lesquels ils font leurs achats – un chiffre très proche de la moyenne européenne (60%)

Ils achètent en ligne pour gagner du temps et de l’argent, et commandent surtout des vêtements
74 % des e-acheteurs suisses sont convaincus que le shopping en ligne fait gagner du temps pendant que 53 % espèrent qu’il permet de faire des économies. En tête du classement des articles achetés en 2019, on retrouve principalement les vêtements (63%), les chaussures (48%) et les livres (42%). Le secteur de la mode est ainsi supérieur à la moyenne européenne qui s’élève à 58%.
86% des acheteurs en ligne suisses ont déjà commandé des produits sur des boutiques en ligne étrangères. Ce chiffre dépasse de 24 % la moyenne européenne. 88 % d’entre eux ont acheté des articles en Europe, 46% en Chine.
 
Les Suisses sont les rois des retours: 14% des personnes interrogées ont renvoyé leur dernière commande, contre 9% à l’échelle européenne.
 
Ils achètent sur smartphone et boudent les programmes de fidélités
Le smartphone est l’appareil le plus utilisé pour les achats en ligne. 62% commandent depuis leur téléphone mobile. Avec ce chiffre, la Suisse se situe dans la moyenne européenne. Seuls 15% utilisent les programmes de fidélité.

Des profils différents avec des attentes différentes
Une partie des e-acheteurs peut être divisée en trois profils: habitués, amateurs et adeptes de l’écologie.
Les habitués sont des acheteurs en ligne expérimentés et très réguliers. Ils apprécient le confort du e-shopping et estiment qu’ils peuvent acheter presque tous les produits dont ils ont besoin sur Internet. Ils achètent beaucoup en ligne, y compris également des produits frais. Ils attendent avant tout de la visibilité (information en temps réel), de la flexibilité et des livraisons à un horaire précis. Ils représentent 8% des e-acheteurs suisses.

Les amateurs sont des acheteurs plutôt jeunes. Ils sont très actifs et veulent se faciliter la vie. Le e-shopping en fait partie, mais pour le moment ils achètent moins souvent que les habitués et sont plus sélectifs. Ils sont très exigeants vis-à-vis de la livraison, qu’ils jugent moins facile que les habitués. Ils représentent 9% des e-acheteurs suisses.

Les adeptes de l’écologie sont plutôt des acheteurs occasionnels qui se procurent un nombre limité de produits sur Internet. Ils sont prêts à payer un supplément pour des articles et services plus respectueux de l’environnement, mais restent réceptifs aux bonnes affaires. La visibilité, la flexibilité et une livraison à un horaire précis leur sont importantes. Ils privilégient les livraisons à domicile. Ils représentent 20% des e-acheteurs suisses.
 
À propos de l’étude «Baromètre e-shopper»
Dans le cadre de l’étude commandée par DPDgroup, 23 255 entretiens ont été menés dans 21 pays européens entre le 27 mai et le 10 juillet 2019. En Suisse, 1000 personnes de plus de 18 ans ont participé à l’enquête.  

À propos de DPD Suisse
DPD Suisse est l’un des plus grands prestataires privés de transport de colis et d’envois en express en Suisse. Avec ses 900 collaborateurs et chauffeurs, l’entreprise distribue un volume de plus de 19 millions de colis par an à des clients privés ou commerciaux. Outre son siège social à Buchs (ZH), elle est représentée sur onze sites en Suisse et dans les pays limitrophes. DPD Suisse appartient à DPDgroup.

www.dpd.com/ch/
 

Recommandé pour vous