Les promesses de la nouvelle Route de la soie

26 février 2020

Photo crédit  © Melioris

Sébastien Bonnefous

Depuis plusieurs années, la Chine investit massivement pour développer une infrastructure ferroviaire de pointe pour l’exportation de ses produits. Comme le confirme Sébastien Bonnefous, manager au sein de Melioris: «Cette nouvelle Route de la soie offre une alternative au fret maritime et au fret aérien pour l’import, mais aussi l’export de marchandises vers l’Asie. Elle s’avère plus rapide que la voie maritime, mais moins cher que l’aérien.» Un double avantage chiffré. Le temps de trajet est de 15 à 20 jours inférieur par rapport au transport maritime pour un coût divisé par quatre par rapport à l’aérien.

Pour des biens industriels à haute valeur ajoutée, le gain de temps lors de la livraison permet ainsi de mobiliser moins de capital, ce qui rend le transport par voie ferrée très compétitif par rapport au transport maritime. Sébastien Bonnefous ajoute: «Depuis 2017, le nombre de trains circulant dans les deux sens a doublé pour atteindre l’an dernier environ 7000 trains. Les experts estiment que ce nombre passera à 10’000 trains par an en 2030. Le transport de marchandises est toujours asymétrique (70% vers l’Europe, 30% vers la Chine), ce qui constitue une belle opportunité pour les entreprises européennes.» D’autant qu’à l’inverse du transport maritime, les tarifs pour le train sont stables.

Autrefois tendon d’Achille de la Route de la soie, les processus douaniers s’effectuent désormais de façon professionnels et efficaces. Autant d’arguments qui œuvrent en faveur du transport ferroviaire. D’autant que depuis le 1er janvier de cette année, la situation s’avère très tendue dans le fret maritime comme le précise Sébastien Bonnefous: «En raison des nouvelles normes d’émissions IMO20 imposées par l’Union européenne, de nombreux armateurs ont pris du retard dans l’équipement de leur flotte et leurs navires ne peuvent plus accoster dans des ports européens, ce qui conduit actuellement à des limitations sur les capacités de fret.» Et de conclure: «La montée en puissance de ces nouvelles routes et l’intensification de leur utilisation permettront de déterminer la fiabilité de ces solutions, à la fois au niveau technique qu’administratif.»

Plus d’infos sur www.melioris.ch

 

Recommandé pour vous