Malgré le coronavirus, les cliniques CHD restent ouvertes pour les urgences dentaires

24 mars 2020

Photo crédit  © CHD

A cause de la pandémie de coronavirus, les conditions de travail sont particulièrement complexes dans le milieu de la médecine dentaire. En effet, la transmission du virus se fait le plus couramment par voie orale et notamment par le biais de la salive. Les cliniques et cabinets dentaires doivent donc faire face à un dilemme cornélien: fermer leurs portes jusqu’à nouvel avis ou rester ouverts pour assurer la prise en charge des urgences dentaires.» 

La CHD a opté pour la deuxième solution comme le confirme Robin Thomas, responsable de l’antenne lausannoise: «Les médecins dentistes se situent dans le top 3 des professionnels les plus exposés au risque de transmission du virus, mais il ne serait cependant pas acceptable de refuser des patients sans symptômes viraux et qui présentent une urgence dentaire de type infection ou dent cassée. Cela fait partie du service minimum que nous nous devons d’offrir, et à plus forte raison dans les conditions actuelles où certains patients ont vraiment besoin d’un traitement qui soulage la douleur, même provisoirement avant de pouvoir planifier la suite des soins.» Et de préciser: «Par ailleurs, il arrive que le personnel soignant du CHUV ait immédiatement besoin d’un traitement dentaire pour pouvoir continuer à travailler dans de bonnes conditions et prendre en charge les patients infectés par le virus.»

Il n’est toutefois pas question de mettre en danger le personnel soignant en médecine dentaire: «Nous avons simplement demandé à notre staff qui serait susceptible de venir travailler dans ces conditions, sans imposer quoi que ce soit, souligne Sofian Ameur, responsable de la CHD Genève. Il est capital de laisser le choix aux employés et de leur permettre de rester chez eux plutôt que de se mettre une éventuelle pression en venant travailler à la clinique.» Quid des conditions de travail en milieu dentaire? Existe-t-il un protocole de protection différent dans les conditions de pandémie actuelles? «Nous demandons aux patients un lavage des mains dès qu’ils entrent dans la clinique, suivi d’une désinfection aux solutions hydro-alcooliques. Les patients sont espacés de plus de trois mètres dans les salles d’attente et ne peuvent pas être accompagnés dans la salle de soin. Nos équipes sont quant à elles déjà habituées à des protocoles spécifiques de protection et de désinfection. Ils ont été optimisés ces dernières semaines pour faire face aux nouveaux risques. Enfin, je tiens à remercier chaleureusement les membres de notre équipe qui sont présents, avec le sourire, malgré le fait du risque élevé d’être exposé. Ils rendent un véritable service à la population.»

Plus d’informations sur www.cliniquehygienedentaire.ch

 

Recommandé pour vous