Misez sur le sport !

1 mai 2019

Légende photo: le stretching postural indispensable pour compenser le temps passé devant les écrans

Par Pauline Bar

Les avantages insoupçonnés pour l’entreprise et ses collaborateurs de la pratique d’un sport au travail

Que faites-vous de votre pause à midi ? S’il vous arrive souvent d’enchaîner la journée sans véritable break, voici de bonnes raisons de favoriser la pratique du sport dans votre entreprise, pour vos collaborateurs et pour vous-même.

Souvenez-vous à l’école, l’éducation physique et sportive faisait partie intégrante du programme hebdomadaire. Une fois intégré le monde professionnel, ces heures disparaissent des journées de travail et pourtant, loin d’être une perte de temps, elles bénéficient grandement à l’entreprise.

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) recommande pour les adultes au minimum de 2h30 d’activité physique modérée par semaine et 5h pour en retirer des bénéfices supplémentaires sur le plan de la santé.

Un win-win professionnel et personnel

Les bénéfices pour l’entreprise et ses équipes sont nombreux : augmentation de la créativité, plus d’échanges informels inter équipe, meilleure communication entre les niveaux hiérarchiques et réduction globale du stress. Selon le Job Stress Index 2018, une personne sur quatre est touchée par le stress au travail en Suisse.

Ceux qui en sont adeptes vous le diront, la pratique sportive ne fatigue pas, bien au contraire elle décuple l’énergie et permet de gagner en productivité.

Se retrouver en tenue de sport gomme également les niveaux hiérarchiques et amène à débloquer certains sujets épineux.

Comment inciter à la pratique du sport notamment à midi ?

Tout simplement déjà en donnant l’exemple vous-même ! Les dirigeantes et dirigeants ont un rôle à jouer car leur comportement influence celui de leurs troupes. Lorsque le manager s’octroie une pause sportive, cela donne un exemple à suivre !

Ensuite en soutenant les initiatives : si un salarié veut lancer un groupe d’entrainement de nage en eaux froides pour préparer la Coupe de Noël aux Bains des Pâquis, permettez-lui de communiquer l’information à l’interne à tous les services !

En termes d’aménagement, l’installation de douches dans le bâtiment est largement plébiscitée. Une salle dédiée au sport est un plus mais pas forcément indispensable. De nombreuses activités peuvent également se pratiquer dans des clubs de quartier ou en extérieur avec en prime le fait de s’aérer. Une banque de la place genevoise réserve notamment une salle dans une école de danse à proximité et le cours est d’ailleurs lui-même donné par une analyste de la banque !

Quels sports choisir ?

Une collaboratrice travaillant à l’état m’explique le bienfait de ses séances de boxe qu’elle effectue à midi deux fois par semaine avec trois de ses collègues. Une autre me relate l’ambiance survoltée des sessions boot camp en extérieur d’une quinzaine de collègues venant de tous les départements de son organisation internationale.

Certains sports comme le yoga permettent aux femmes de continuer l’activité physique pendant la grossesse. Bien penser à avertir son professeur du stade de sa grossesse afin d’adapter les exercices.

Le sport est fédérateur et soude les équipes : une journaliste m’explique la préparation au sein de sa radio suisse de la course d’obstacle Spartan Race à Morzine qu’il n’est possible de remporter qu’en s’entraidant !

A voir le nombre de coureurs le long des quais, beaucoup de collègues s’entraînent ensemble pour les marathons de Genève et Lausanne.

Enfin, moi-même adepte du stretching postural, c’est LE sport que je recommande à tous en particulier en cas de travail sédentaire devant un écran afin de soulager et redresser son dos et de gagner en souplesse active. L’OMS estime que 80% de la population mondiale souffrira de mal de dos dans sa vie.

Pour qui ?

Pour toutes les collaboratrices et tous les collaborateurs !

Le sport permet aux juniors de s’intégrer rapidement dans l’entreprise et d’échanger avec des profils plus expérimentés. Pour les seniors qui ont un mode de vie plus sédentaire, cela permet de conserver une régularité dans la pratique.

Permettre l’activité physique au travail soutient la parentalité. Lorsque l’on devient parent, l’utilisation de son temps est encore plus millimétrée et pratiquer sur le lieu de travail évite tout déplacement inutile.

Pour les femmes qui ont des enfants, revenir au travail après la maternité est un double challenge : intellectuel et physique. Une fois la rééducation du périnée effectué et sans contre-indication médicale, il est important de retrouver ses forces afin de faire face aux défis de sa nouvelle vie. Le seul créneau souvent disponible est alors le midi !

Privilégier le sport comme moyen de réseautage plutôt que de multiples afterworks difficilement conciliables avec des impératifs familiaux est non seulement plus sain pour le corps mais permet en plus aux parents de rester dans la course professionnellement.

Enfin, le but n’est pas de partir plus tard du bureau du coup sinon ça casse le bénéfice, mais bien d’effectuer une pause revigorante et qui facilite les relations !

Pauline Bar

A propos de l’auteure : Après 15 ans d’expérience professionnelle en Marketing et Finance dans de grands groupes, Pauline décide de fonder The Working Mums et conseille les entreprises sur la parité et parentalité au travail. Elle encourage les femmes qui ont des enfants à oser dans leur vie professionnelle et personnelle. Lorsqu’elle travaillait à l’UNICEF Pauline a coordonné pendant plusieurs années les cours de yoga et pilates au sein de l’organisation.

LinkedIn www.linkedin.com/in/pauline-bar/

 

Recommandé pour vous